LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment savons nous que nous communiquons av ... Comment traiter le thème de la jalousie en p ... >>


Partager

Comment savons-nous que ce que nous percevons est réel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Comment savons-nous que ce que nous percevons est réel ?



Publié le : 19/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Comment savons-nous que ce que nous percevons est réel	?
Zoom

1 / Si le réel n’est pas une pensée, comment la pensée et notre perception, pourraient-elles le saisir sans peine et sans limites ? Le réel est-il ce qui interdit qu’aucun discours, jamais, le dise adéquatement, et à la perception, de ne jamais pouvoir la retraduire fidèlement ?

2/ Cette question semble pouvoir être reformulée ainsi : Comment est-il possible de savoir que ce nous percevons n’est pas irréel, n’est pas une illusion ? Comment peut-on savoir si ce dont nous faisons l’expérience correspond réellement à ce qui est dans le monde ? Quels sont les mécanismes propre à la perception ? Est-elle un pur décalque d’une réalité antérieure à elle, ou est-elle un miroir déformant de cette réalité ? Finalement, la perception n’est-elle pas à l’origine même de cette réalité ?

3/ Le problème sous-jacent à cette question semble être le suivant :  Y a t-il une objectivité de la perception ?

4/ Enjeu : problème épistémologique concernant le rapport de nos représentations à la réalité.

 



3/ Le problème sous-jacent à cette question semble être le suivant :  Y a t-il une objectivité de la perception ? 4/ Enjeu : problème épistémologique concernant le rapport de nos représentations à la réalité.   I.                   La perception comme décalque de la réalité, comme donné globale immédiate   C'est ce que soutient un auteur comme Merleau-Ponty dans La phénoménologie de la perception : « le sentir est immédiatement communication vitale avec le monde ». Il ne faut pas chercher à penser la perception comme une construction, mais comme une donation, elle n'est pas constuite médiatement, par le biais de différents mécanismes, mais donnée immédiatement par l'expérience. Psychologie contemporaine d'inspiration phénoménologique (veut décrire ce qui apparaît, le donné réellement vécu : faut mettre en parenthèses hypothèse et théories & révéler ce qui est vécu par la cs) Il ne faut pas chercher à faire par exemple de distinctions entre les sensations et perception (qui serait une synthèse de ces sensations) puisqu'il n'est en effet pas démontré que la sensation soit d'abord purement subjective et exige tout un travail intellectuel d'objectivation et de spatialisation pour devenir une perception. Ici, il n'y a plus de distinctions entre sensations et perceptions : la forme est inséparable de la matière, et elle nous est donnée intuitivement et immédiatement avec la matière et en elle. Les objets se découpent d'eux-mêmes (du fait de leur structure propre) sur un fond indifférencié.   II.                La perception comme miroir déformant   On peut ici se referrer aux theories intellectualists de la perception qui pensent que celle-ci n'est pas donnée immédiatement à la conscience, mais est construite médiatement par l'esprit.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1364 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Comment savons-nous que ce que nous percevons est réel ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit