NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il se méfier de la liberté ? Faut-il se méfier du sens commun ? >>


Partager

Faut-il se méfier du corps ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il se méfier du corps ?



Publié le : 18/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Faut-il se méfier du corps 	?
Zoom

Notre corps nous appartient en propre, et pourtant, il semble toujours être extérieur à nous, à notre âme ; la traduction philosophique a en effet distingué le corps et l’esprit de manière drastique. Le corps serait le lieu des sensations, des plaisirs, des besoins et des instincts, tandis que notre esprit serait ce qu’il y a en nous de plus noble. Il n’y a donc pas seulement distinction, mais hiérarchie, puisque le corps semble être bien plus superficiel, bien moins constitutif de notre personnalité que notre âme : ne condamne-t-on pas souvent ceux qui aiment quelqu'un pour son corps et sa beauté physique, alors qu’au contraire aimer quelqu'un pour son intelligence ou son caractère nous semble bien plus estimable ? On voit combien que le corps semble plus méprisable que l’âme. Et même lorsqu’on attribue une grande place au corps, comme le font ceux qui sont à la recherche de l’éternelle jeunesse par le biais de soins, de chirurgie, de sport intensif, cela ne manifeste-t-il pas une autre sorte de méfiance, selon laquelle notre corps serait fragile, trompeur, et pourrait devenir notre pire ennemi ? Qu’il soit glorifié ou dévalué, le corps semble toujours faire l’objet d’un rapport de méfiance. Aucune de ces deux attitudes ne manifeste un rapport pacifié et confiant à notre corps. Mais d’où peut donc provenir une telle méfiance ? Qu’est-ce qui la justifie ? Doit-on se méfier du corps, parce qu’il ne nous permet qu’un accès au sensible, ou au contraire nous fier à lui parce que lui seul peut nous donner cet accès ?





FAUT-IL : Ce genre de sujet interroge sur la nécessité.
* Distinguez nécessité objective et nécessité subjective.
* La nécessité implique soit un rapport logique, soit un rapport moral avec le sujet; parfois les deux.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1881 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut-il se méfier du corps ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit