La science rend-elle la philosophie inutile ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La science prouve-t-elle par l'expérience ou ... La science rend-elle l'homme plus responsabl ... >>


Partager

La science rend-elle la philosophie inutile ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La science rend-elle la philosophie inutile ?



Publié le : 13/10/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La science rend-elle la philosophie inutile  	?
Zoom

Ainsi l'épistémologie positiviste d'A. Comte avait .voulu fixer à deux les principes fondamentaux de la science : le premier était que la science ne porte que sur les phénomènes et non sur la nature ou l'essence des choses ; le second, que la science renonce à saisir le mode de production des choses, c'est-à-dire la causalité, pour ne considérer que les lois. En d'autres termes, la science a pour but de lier entre eux les phénomènes, de les déterminer les uns par les autres, non de les « expliquer », l'explication relevant de « l'état théologique » ou de « l'état métaphysique ». Mais le développement même de-la science a invalidé ces principes, puisqu'il apparaît qu'elle est nécessairement conduite à expliquer causalement les lois qu'elle a établies, et à rendre compte de la production des phénomènes à partir de modèles théoriques des structures sous-jacentes aux phénomènes, comme c'est le cas pour la physique nucléaire.Le néo-positivisme contemporain (l'empirisme ou le positivisme logiques des penseurs du Cercle de Vienne) a également voulu établir une césure fondamentale et insurmontable entre problèmes philosophiques et problèmes scientifiques en posant que les énoncés de la science se ramènent d'une part à des protocoles vérifiables d'expériences et d'autre part à des tautologies, c'est-à-dire à des énoncés logico-mathématiques, donc purement formels, qui ne disent rien sur les phénomènes mais définissent les lois des transformations opérables sur eux. Les problèmes « métaphysiques » sont des faux problèmes issus de l'inconsistance des « syntaxes grammaticales » des langages ordinaires. Formulés selon la « syntaxe logique » de la science, ils apparaissent dénués de sens et disparaissent d'eux-mêmes. Dans cette perspective, la seule philosophie possible est une logique de la science. Mais on a pu objecter au néo-positivisme qu'il donnait à la science un cadre trop étroit.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La science rend-elle la philosophie inutile  	? Corrigé de 6625 mots (soit 10 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La science rend-elle la philosophie inutile ?" a obtenu la note de : aucune note

La science rend-elle la philosophie inutile ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit