NoCopy.net

lecture analytique

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< INTRODUCTION LIBRE A HEINE les volcans >>


Partager

lecture analytique

Philosophie

Aperçu du corrigé : lecture analytique



document rémunéré

Document transmis par : dissert456-297334


Publié le : 16/4/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
lecture analytique
Zoom

Error: Mismatch between font type and embedded font file
Error: Mismatch between font type and embedded font file
Error: Mismatch between font type and embedded font file
I. Une scène de dénouement : épilogue qui dénoue la crise et rétablit l'ordre
1. Scène de l'apaisement : les énigmes ont trouvé leurs solutions
- le sort des personnages est déjà réglé avant cette scène : Œdipe a compris qu'il était le meurtrier
de son père et qu'il couchait avec sa mère, Jocaste est déjà morte, Œdipe s'est crevé les yeux = scène
d'apaisement car le départ d'Œdipe signe la fin de la peste dans Thèbes (l. 23), puisqu'il en était
cause.
- moment de la journée est symbolique : le jour cf Œdipe dit "La journée sera rude" (l. 20) =
s'oppose à tout le reste de la pièce, qui se déroulait la nuit (acte I sur les remparts pour la rencontre
avec le fantôme, acte II à la tombée de la nuit pour la rencontre avec le sphinx, acte III la nuit de
noces) : c'est donc le moment de la vérité : "J'y vois clair, Tirésias" (l. 19), alors qu'avant l'obscurité
signifiait l'ignorance
- le lieu est symbolique aussi : aspect cyclique de la pièce : Œdipe quitte Thèbes, mais il quitte
aussi la scène + descend les escaliers, aidé par sa mère et Antigone cf acte I où Jocaste, aidée par
Tirésias, montait les escaliers à la rencontre du fantôme de Laïus et les redescendait en compagnie
du jeune soldat. Si au 1er acte Jocaste montait vers la vérité mais ne la trouvait pas, ici Œdipe
descend l'escalier la vérité connue. La boucle est bouclée.
2. L'instauration d'un nouvel ordre
Il y a un renversement des rôles :
- Œdipe est déchu, diminué : il inspire la terreur et la pitié cf réaction de Créon : "Pourquoi,
pourquoi a-t-il fait cela ? Mieux valait la mort."
- Créon devient régent et prend son rôle très au sérieux cf ne cesse de donner des ordres : termes
jussifs et futurs autoritaires : « Il est impossible qu’on laisse... » (l. 21) ; « Je vais donner des
ordres... » (l. 31) ; « Je n’autoriserai pas cette petite... » (l. 56) ; « Je ne te laisserai pas [...] sortir en
liberté. »(l. 83-84) ; « J’ai le devoir... »(l. 84). L’interpellation d’Antigone : « Antigone ! Antigone !
Je t’appelle » (l. 58), comme la graphie, détachant les syllabes « C’est im-pos-sible » (l. 83) font
entendre le ton impératif du personnage, imbu de son nouveau pouvoir, — ce que dénote également
la récurrence de l’indice personnel « je ».
- Tirésias, malmené tout au long de la pièce, retrouve la dignité due à sa fonction et use de son
autorité acceptée et reconnue. Lorsque Créon veut passer en force pour retenir Œdipe, Tirésias
s’interpose impérativement, lui intimant un ordre sans réplique : « Halte ! » (l. 1). Il ose empoigner
le régent — c’est le verbe employé par la didascalie — et même le faire taire en lui mettant la main
sur la bouche sans égards pour sa dignité. Il use de son autorité pour le convaincre de laisser partir
Œdipe accompagn&e...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : lecture analytique Corrigé de 2295 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "lecture analytique" a obtenu la note de : aucune note

lecture analytique

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit