NoCopy.net

Baruch SPINOZA: l'assistance mutuelle

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Baruch SPINOZA: finalisme et cause des cause ... Baruch SPINOZA: De la liberté d'expression e ... >>


Partager

Baruch SPINOZA: l'assistance mutuelle

Philosophie

Aperçu du corrigé : Baruch SPINOZA: l'assistance mutuelle



Publié le : 16/4/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	Baruch SPINOZA: l'assistance mutuelle
Zoom

• Pourquoi, selon Spinoza, la Société est-elle « très utile « et « même nécessaire au plus haut point « ?
— Y a-t-il lieu de distinguer entre :
— très utile ?
— nécessaire ?
— Y a-t-il lieu de distinguer entre :
— habileté technique ?
— temps ?
• Différence(s) entre « entretien de la vie « « art et sciences « ?
— La Société est-elle nécessaire pour les deux (selon Spinoza) ? En quoi ?
— Que peut-on penser ici sous les termes « perfection de la nature humaine « et béatitude!
 • En quoi la dernière phrase apporte-t-elle quelque chose à l'argumentation de Spinoza ?
• Ce texte est-il toujours actuel ?
— Dans son argumentation ?
— Dans sa thèse ?



Ce n'est pas seulement parce qu'elle protège contre les ennemis que la Société est très utile et même nécessaire au plus haut point, c'est aussi parce qu'elle permet de réunir un grand nombre de commodités, car, si les hommes ne voulaient pas s'entraider, l'habileté technique et le temps leur feraient également défaut pour entretenir leur vie et la conserver autant qu'il est possible. Nul n'aurait, dis-je, le temps ni les forces s'il lui fallait labourer, semer, moissonner, moudre, cuire, tisser, coudre et effectuer bien d'autres travaux utiles à l'entretien de la vie; pour rien dire des arts ni des sciences, qui sont aussi suprêmement nécessaires à la perfection de la nature humaine et à sa béatitude. Nous voyons en effet ceux qui vient en barbares, sans civilisation, mener une vie misérable et presque animale, et cependant le peu qu'ils ont, tout misérable et grossier, ils ne se le procurent pas sans se prêter mutuellement une assistance quelle qu'elle soit. Baruch SPINOZA


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Baruch SPINOZA: l'assistance mutuelle	Corrigé de 1766 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Baruch SPINOZA: l'assistance mutuelle " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Baruch SPINOZA: l'assistance mutuelle

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit