NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES: Cogitations nomine, intelligo ill ... DESCARTES: C'est proprement avoir les yeux f ... >>


Partager

DESCARTES: De la définition des choses obscures

Philosophie

Aperçu du corrigé : DESCARTES: De la définition des choses obscures



Publié le : 18/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	DESCARTES: De la définition des choses obscures
Zoom

Toute science gagnerait, semble-t-il, en rigueur, si elle commençait par définir les notions qu'elle utilise. À cet égard, les mathématiques fournissent un exemple très encourageant : la définition contribue à leur exactitude. Or, dans ce texte, Descartes montre que certaines choses ne peuvent être définies, ou même ne doivent pas l'être, sous peine d'être rendues plus obscures. S'il en est ainsi, c'est que ces choses font l'objet d'une expérience intérieure qui se passe du langage. C'est donc, d'une manière générale, à travers le problème précis de la définition, la question des rapports de la pensée et du langage qui est posée.



Il y a bien des choses que nous rendons plus obscures en voulant les définir, parce que, comme elles sont très simples et très claires, nous ne pouvons mieux les connaître ni les percevoir que par elles-mêmes. Bien plus, il faut mettre au nombre des principales erreurs qui se puissent commettre dans les sciences, l'erreur de ceux qui veulent définir ce qui doit seulement être conçu, et qui ne peuvent pas distinguer les choses claires des choses obscures, ni discerner ce qui, pour être connu, exige et mérite d'être défini de ce qui peut très bien être connu par soi-même. Je ne crois pas, en effet, qu'il y ait eu jamais personne d'assez stupide pour avoir besoin d'apprendre ce que c'est que l'existence avant de pouvoir conclure et affirmer qu'il existe. Il en est de même pour le doute et pour la pensée. J'ajoute même qu'il est impossible d'apprendre ces choses autrement que par soi-même et d'en être persuadé autrement que par sa propre expérience et par cette conscience ou par ce témoignage intérieur que chacun trouve en lui lorsqu'il se livre à un examen quelconque. Si bien que, tout de même qu'il est inutile de définir le blanc pour faire comprendre ce que c'est, pour savoir ce que c'est que le doute, et la pensée, il suffit de douter et de penser. Cela nous apprend tout ce que nous pouvons savoir à cet égard et même nous en dit plus que les définitions les plus exactes. DESCARTES


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3160 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " DESCARTES: De la définition des choses obscures " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit