LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on juger les opinions ? Le désir est-il chose superficielle ? >>


Partager

Peut-on concilier avec le devoir de tolérance les exigences d'une conviction sincère ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on concilier avec le devoir de tolérance les exigences d'une conviction sincère ?



Publié le : 14/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Peut-on concilier avec le devoir de tolérance les exigences d'une conviction sincère ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Peut-on concilier avec le devoir de tolérance les exigences d'une conviction sincère ?




Ils ne sont au fond que trois sceptiques qui s'accordent sur le scepticisme. Dans le même esprit Voltaire écrivait : « Nous devons nous tolérer mutuellement parce que nous sommes faibles, inconséquents, sujets à l'erreur. Un roseau couché par le vent dans la fange dira-t-il au roseau voisin couché dans le sens contraire : rampe à ma façon misérable ou je présenterai requête pour qu'on t'arrache et te brûle ? » En définitive, si toutes les opinions sont permises, c'est que toutes les opinions se valent et si toutes les opinions se valent c'est parce que toutes valent aussi peu. N'est-il pas paradoxal de fonder sur l'infirmité de la pensée les droits souverains qu'on lui reconnaît ? Les progrès de la tolérance accompagneraient-ils seulement l'affaiblissement des convictions ?Proches des sceptiques sont les pragmatiques qui justifient la tolérance parce qu'ils croient à la multiplicité des vérités, ce qui estencore une façon de ne pas croire à LA vérité ; toutes les philosophies, toutes les religions ont droit à l'existence selon Goethe, car le vrai c'est ce qui est utile et les croyances diverses sont comme des baumes différents que chacun applique sur ses plaies. Goethe écrit à Lavater le 4 octobre 1782 : « Mon emplâtre ne réussit pas sur toi ni le tien sur moi. Dans l'officine du Père il y a beaucoup de formules. » La liberté, ici encore, ne paraît fondée que sur une exténuation de la notion de vérité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1303 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on concilier avec le devoir de tolérance les exigences d'une conviction sincère ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit