LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< En quel sens peut-on dire que l'homme n'est p ... Peut-on apprendre à penser ? >>


Partager

L'acte de se nourrir relève-t-il de la nature ou de la culture ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'acte de se nourrir relève-t-il de la nature ou de la culture ?



Publié le : 8/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'acte de se nourrir relève-t-il de la nature ou de la culture ?
Zoom

La survie de l'homme dépend d'un équilibre de la satisfaction de ses besoins naturels et nécessaires Pour vivre il doit manger pour reconstituer l'énergie que son corps a dépensé et retrouve les différents nutriments qui sont indispensable à son corps mortel. Se nourrir lui est vital, comme tout être vivant engendré par la nature. Ainsi il paraît évident que c'est la nature de l'homme qui lui dicte ce besoin, manger est un besoin naturel que l'homme doit faire pour assurer la vie de son corps animal. Tous les hommes doivent restaurer leur corps et ce besoin est suivie d'une satisfaction que l'instinct de conservation ordonne, l'homme en dépend. Cependant si l'homme et tout être vivant ont en commun la nécessité de s'alimenter pour survivre, peut on pour autant mettre cette perception sur le même pied d'égalité? En effet l'animal cherche à satisfaire un besoin naturel en se nourrissant cependant il n'a pas conscience qu'il se nourrit, cet un réflexe instinctif qui le pousse à chercher de quoi manger, l'animal ne sait pas qu'il se nourrit. Par contre l'homme possède la particulier d'identifier consciemment son besoin de nourritures, il cherche ce qui serait bon pour lui, il sait que se nourrir est vital. Le bébé tète sa mère par instinct, il ne se nourrit pas, il est nourri par sa mère. C'est par l 'éducation que l'homme apprend à manger, on lui enseigne ce qui est bon pour lui, il distingue avec ses diverses expériences les goûts des aliments, il trouve des préférences dans certains aiment plutôt que dans d'autres, les différents plats varient d'une société à l'autre. Se nourrir n'est plus uniquement instinctive il devient un acte culturel où les préférences de l'individu entrent en compte dans le choix contrairement aux autres êtres vivants.


  • Première partie : Comment l'acte de se nourrir pourrait-il ne relever que de la nature ?
  • Deuxième partie : Du besoin alimentaire au désir
  • Troisième partie : Se nourrir, acte culturel

 
 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4008 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'acte de se nourrir relève-t-il de la nature ou de la culture ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit