LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Giraudoux, Électre: Acte II, scène 7 Sur l'amour et le bonheur >>


Partager

Acte II, scène 8- Giraudoux, Électre

Littérature

Aperçu du corrigé : Acte II, scène 8- Giraudoux, Électre



document rémunéré

Document transmis par : opheelia40326


Publié le : 4/11/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Acte II, scène 8- Giraudoux, Électre
Zoom

ÉGISTHE. — Il est des vérités qui peuvent tuer un peuple, Électre.

ÉLECTRE. — Il est des regards de peuple mort qui pour toujours étincellent. Plût au ciel que ce fût le sort d'Argos ! Mais, depuis la mort de mon père, depuis que le bonheur de notre ville est fondé sur l'injustice et le forfait, depuis que chacun, par lâcheté, s'y est fait le com-plice du meurtre et du mensonge, elle peut être prospère, elle peut chanter, danser et vaincre, le ciel peut éclater sur elle, c'est une cave où les yeux sont inutiles. Les enfants qui naissent sucent le sein en aveugles.

ÉGISTHE. — Un scandale ne peut que l'achever.

ÉLECTRE. — C'est possible. Mais je ne veux plus voir ce regard terne et veule dans son oeil.

ÉGISTHE. — Cela va coûter des milliers d'yeux glacés, de prunelles éteintes.

ÉLECTRE. — C'est le prix courant. Ce n'est pas trop cher.

ÉGISTHE. — II me faut cette journée. Donne-la-moi. Ta vérité, si elle l'est, trouvera toujours le moyen d'éclater un jour mieux fait pour elle.

ÉLECTRE. — L'émeute est le jour fait pour elle. ÉGISTHE. — Je t'en supplie. Attends demain.

ÉLECTRE.— Non. C'est aujourd'hui son jour. J'ai déjà trop vu de vérités se flétrir parce qu'elles ont tardé une seconde. Je les connais, les jeunes filles qui ont tardé une seconde à dire non à ce qui était laid, non à ce qui était vil, et qui n'ont plus su leur répondre ensuite que par oui et par oui. C'est là ce qui est si beau et si dur dans la vérité, elle est éternelle mais ce n'est qu'un éclair.

Giraudoux, Électre, Le Livre de Poche ©Bernard Grasset, 1937, p. 118-119.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1138 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Acte II, scène 8- Giraudoux, Électre" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit