LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment s'organise l'actionnariat salarié en ... Dans quels contextes, pour quelles manifestat ... >>


Partager

Adam Smith : La description des stimulants de la croissance économique

Economie

Aperçu du corrigé : Adam Smith : La description des stimulants de la croissance économique



Publié le : 23/1/2013 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Adam Smith : La description des stimulants de la croissance économique
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Adam Smith : La description des stimulants de la croissance économique




nombre d’ouvriers productifs provoque une diminution des prix, qui a pour résultat de diminuer l’épargne.

L’accumulation et l’épargne ne peuvent être les seuls facteurs de la croissance économique parce que,

d’une certaine façon, à partir d’un certain moment, l’épargne se détruit elle-même.

Malthus reconnaît le rôle de l’innovation : machines et inventions favorisent le progrès économique, mais

Malthus n’a pas une foi sans limites dans les machines. Il considère que sans extension de débouchés,

les machines ne sont pas utiles. L’emploi des machines est avantageux seulement dans la mesure où la

baisse du prix des produits est telle que la demande augmente et que la valeur de la masse des produits

est plus grande que la valeur de la masse des produits avant l’introduction des machines. L’économie de

main-d’oeuvre due aux machines est compensée par l’augmentation de la demande.

Pour le progrès, le raisonnement de Malthus est le suivant : c’est l’accroissement des subsistances qui

détermine le bonheur des hommes. Malthus reconnaît que dans le cas de l’augmentation de la richesse

par l’accroissement des produits industriels, les salaires augmenteront, mais si les salaires augmentent,

le prix des denrées croîtra dans la même proportion et le bonheur des hommes ne sera donc pas

amélioré. En bref, le bonheur des ouvriers augmente lorsque les produits s’accroissent dans l’agriculture,

mais celui-ci n’augmente pas lorsque les produits connaissent




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4255 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Adam Smith : La description des stimulants de la croissance économique" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit