NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Affirmer que l'individu est la fin de la vie ... Aider les autres, n'est-ce pas une question ... >>


Partager

Agir mal est-ce nier sa liberté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Agir mal est-ce nier sa liberté ?



Publié le : 7/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Agir mal est-ce nier sa liberté 	?
Zoom

D’une façon générale est libre en matière d’action  le sujet qui, dans une situation donnée, peut agir ou agit conformément à son jugement sur ce qu’il est bon de faire. Le mal en matière d’action désigne tout ce qui est objet de désapprobation et ce contre quoi l’homme doit lutter (le pêché, la faute, la cruauté, la violence). Or qui ne pourrait reprendre à son compte ces paroles d’Ovide : « Je vois le bien et je l’approuves, mais je fais le mal « ? Faut-il voir dans ce paradoxe que l’action mauvaise résulte d’une libre détermination, ou au contraire d’une volonté faible voire ignorante qui n’a pas su saisir où se situait son vrai bien ? Le mal est –il la conséquence de la liberté humaine ou bien le signe que notre condition est soumise à des inclinations qui nous fait perdre la maîtrise de nous-mêmes ?



Il n'existe point d'autre mal que celui que tu fais, ou ce que tu souffres et l'un et l'autre te viens de toi » L'homme aurait tiré son mal de son innocence originelle, où solitaire et indépendant il ne connaît ni la morale ni la raison, par sa seule perfectibilité. Il écrit à propos de la perfectibilité au cours du Discours sur l'origine et le fondement des inégalités : « (...) faculté qui, à l'aide des circonstances développe successivement  toutes les autres, et réside parmi nous tant dans l'espèce que dans l'individu, au lieu que l'animal est, au bout de quelques mois, ce qu'il sera toute sa vie, et son espèce, au bout de mille ans ce qu'elle était la première année de ces mille ans.(...) cette faculté distinctive, et presque illimitée, est la source de tous les malheurs de l'homme ; que c'est elle qui le tire, à force de temps, de cette condition originaire, dans laquelle il coulerait des jours tranquilles et innocents, que c'est elle, qui faisant éclore avec les siècles ses lumières et ses vertus, le rend à la longue le tyran de lui-même, et de la Nature(...). ». Si la perfectibilité est cette faculté qui caractérise l'homme, autant dire que, sa condition n'est pas par avance déterminée et donc que le mal qu'il fait est signe de sa liberté. Le mal est la conséquence de la liberté humaine.   La loi morale comme expérience insigne de notre liberté Kant en conceptualisant la thèse du mal radical tente de rendre justice à deux exigences : la liberté humaine et celle du refus du mauvais principe primordial. Selon Kant l'homme a une disposition innée à la loi morale mais il est aussi naturellement incliné aux mobiles que secrète sa nature sensible. Le mal pour Kant n'est donc pas absolu mais radical, il est radical en tant qu'il corrompt le fondement de toutes les maximes. Il consiste : « Par un acte hors du temps le libre arbitre renverse la sensibilité et la raison et subordonne le mobile moral aux mobiles sensibles.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1373 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Agir mal est-ce nier sa liberté ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit