L'albatros de Charles Baudelaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'anacoluthe Correspondances, Les Fleurs du Mal, Baudelair ... >>


Partager

L'albatros de Charles Baudelaire

Littérature

Aperçu du corrigé : L'albatros de Charles Baudelaire



document rémunéré

Document transmis par : Victoria17260


Publié le : 16/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

L'albatros de Charles Baudelaire
Zoom

CONDITIONS DE PUBLICATION

Le poème paraît pour la première fois dans la Revue française en 1859. Il est donc absent de la première édition des Fleurs du Mal (1857). Dans l'édition de 1861, comme dans celle de 1868, il constitue la pièce 2 de la première partie. Il figure donc au début de « Spleen et Idéal «, immédiatement après « Bénédiction«.

CONDITIONS D'ÉCRITURE

Le texte a-t-il été écrit par Baudelaire au cours de sa longue traversée de 1841-1842 ou plus tard? Le fait que le poème soit absent de l'édition de 1857 incite à penser qu'il n'a pas été écrit durant le voyage, mais sans que cela puisse constituer une preuve. Cependant, même si « L'Albatros « a été écrit plusieurs années après le voyage, il est probable que l'image centrale a été fournie par un souvenir datant de cette époque.

L'ADJONCTION DE LA TROISIÈME STROPHE

Au directeur de la Revue contemporaine qui souhaitait qu'il modifie légèrement ses textes, Baudelaire écrivit sèchement en 1860: «Je suis désolé de vous faire observer pour la dixième fois qu'on ne retouche pas MES vers. Veuillez les supprimer.«

Mais l'avis des gens compétents l'intéresse. Il lui arrive d'interroger ses amis ou, comme c'est le cas ici, d'écouter leurs suggestions.

« L'Albatros « ne comportait, en effet, à l'origine, que trois strophes. L'ayant lu, Asselineau, un des amis les plus fidèles de Baudelaire, lui fit part de ses remarques :

«La pièce de L'Albatros est un diamant! — Seulement je voudrais une strophe entre la deuxième et la dernière pour insister sur la gaucherie, du moins sur la gêne de l'albatros, pour faire tableau de son embarras. Et il me semble que la dernière strophe rejaillirait plus puissante comme effet.«

 



Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
 Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
 Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
 Le navire glissant sur les gouffres amers.
 A peine les ont-ils déposés sur les planches,
 Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
 Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
 Comme des avirons traîner à côté d'eux.
 Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
 Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
 L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
 L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!
 Le Poète est semblable au prince des nuées
 Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
 Exilé sur le sol au milieu des huées,
 Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'albatros de Charles Baudelaire Corrigé de 3015 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'albatros de Charles Baudelaire" a obtenu la note de : aucune note

L'albatros de Charles Baudelaire

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit