NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on renoncer aux passions ? Peut-on perdre la raison ? >>


Partager

L'âme est-elle prisonnière du corps ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'âme est-elle prisonnière du corps ?



Publié le : 30/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

L'âme est-elle prisonnière du corps ?
Zoom

 

On admet volontiers que l’âme et le corps entretiennent une relation conflictuelle : le corps, siège des passions, des désirs, tend à détourner l’âme de la connaissance. Ainsi l’étude est souvent pénible parce qu’elle exclut toute forme de plaisir sensible. Mais doit-on pour autant affirmer que le corps est la prison de l’âme de sorte que si l’âme en était détachée, elle serait plus libre ? Que serions-nous sans corps ? L’âme et le corps entretiennent-ils exclusivement des rapports de force ou bien peuvent-ils co-exister pacifiquement ?

 



Le matérialisme comme le spiritualisme classiques ont posé le problème des rapports de l'âme et du corps en termes cartésiens. dans l'espace. Dans ces conditions, il est évidemment impossible aussi bien de comprendre les rapports de l'âme et du corps que de les réduire l'un à l'autre. Je ne comprends par les rapports de l'âme et du corps tant que je considère le corps comme un simple objet dans l'espace que je puis voir, toucher, explorer par des méthodes scientifiques. Mais ce corps purement spatial, ce corps-objet, ce n'est pas mon corps, c'est le corps d'autrui ou bien le cadavre que les étudiants dissèquent. En fait mon propre corps n'est pas connu comme un objet, mais j'éprouve de l'intérieur sa présence vivante. Mon corps n'est vraiment objet pour moi que dans les miroirs. Et, comme dit à la fois plaisamment et très profondément M. Ruyer, « si les miroirs n'existaient pas, nous serions beaucoup moins portés à tomber dans l'illusion de la dualité corps-esprit ». Dans le miroir j'ai un corps.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1854 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'âme est-elle prisonnière du corps ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit