LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'angoisse. Quels en sont les aspects philos ... l'apparence est-elle un mensonge ? >>


Partager

l'animalité est-elle essentielle à l'homme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'animalité est-elle essentielle à l'homme ?



Publié le : 21/10/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'animalité est-elle essentielle à l'homme 	?
Zoom

La problématique est l’ensemble hiérarchisé des problèmes que posent le sujet (c’est pourquoi si on ne montre pas qu’il y a problème, alors il est impossible de construire une problématique valable). Cherchons le problème qui occupera le sommet de notre hiérarchie. Il semble que la question commune sous-jacente à nos deux interprétations du sujet est la suivante :

L’animalité est-elle le principe irréductible de l’homme ?

Une sous question à laquelle il conviendra de répondre se dévoile alors d’elle-même :

L’animalité épuise t-elle le concept d’homme ? (C’est-à-dire, l’animalité suffit-elle pour définir entièrement ce qu’est un homme ?)



Ainsi, il faut, dans l'étude de la nature, insister davantage sur l'âme que sur la matière, dans la mesure précisément selon laquelle c'est par l'âme que la matière est nature, et non l'inverse; en effet, le bois n'est lit et trépied, que parce qu'il est cela en puissance. »   L'âme, qui fait l'animalité, apparaît bien comme un principe animateur, qui distingue l'animal de la pierre. C'est en ceci qu'elle est au principe de l'animalité, et, par transitivité, au principe de l'homme.   Objections : Contre la rationalité comme différence spécifique : dira t-on du fou ou de l'handicapé mental, tous deux irrationnels, qu'ils ne sont pas des hommes mais seulement des animaux ? Contre l'animalité comme genre : l'homme que des médecins réaniment n'est-il plus un animal, mais seulement l'égal d'une pierre, entre l'arrêt de ses fonctions vitales et le moment où il les retrouve ?   La méthode de la différence spécifique oppose par le biais de la rationalité l'homme à l'ensemble des autres animaux. Nous avons critiqué la rationalité. Nous nous interrogeons maintenant sur le bien-fondé de l'opposition elle-même. Remarquons que cette méthode oppose également l'animal (donc l'homme), au non-vivant, à ce qui n'est pas animé, par le biais d'un principe animateur : l'âme. On peut alors s'interroger, comme notre introduction l'a souligné, sur cette seconde opposition.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1803 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'animalité est-elle essentielle à l'homme ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit