NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ARISTOTE: La science ne porte que sur l'univ ... ARISTOTE: La tendance à l'imitation est inst ... >>


Partager

ARISTOTE: De la communauté des biens et des personnes.

Philosophie

Aperçu du corrigé : ARISTOTE: De la communauté des biens et des personnes.



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	ARISTOTE: De la communauté des biens et des personnes.
Zoom

Articulation des idées
 
 
1. Aristote critique ici la conception platonicienne de la cité idéale : elle est séduisante mais erronée.
 2. Il avance un argument: elle suppose que la communauté des biens supprimera les maux de l'État. Or ces maux n'ont pas pour origine la propriété privée.
 3. Preuve : la propriété commune engendre proportionnellement plus de conflits que la propriété privée.
 
 3. Il analyse la véritable cause des maux dont souffre l'État : la perversité naturelle des hommes.
 



La législation platonicienne est d'aspect séduisant et peut sembler inspirée par l'amour du genre humain. En effet, celui qui l'entend exposer l'accueille avec satisfaction (pensant qu'il en résultera une merveilleuse amitié de tous envers tous), surtout quand il entend attribuer les maux existant actuellement dans les Etats au fait que les biens n'y sont pas mis en communauté. (...) En réalité ces maux n'ont jamais pour cause le défaut de communauté des biens, mais la perversité humaine, car nous constatons que les possesseurs de biens en commun ou en indivision ont entre eux des conflits beaucoup plus fréquents que les citoyens dont les intérêts sont séparés ; seulement, si le nombre de ceux qui sont en désaccord à cause de propriétés possédées en commun paraît à nos yeux négligeable, c'est parce que nous les comparons à l'immense majorité des détenteurs de propriétés privées.ARISTOTE


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1525 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " ARISTOTE: De la communauté des biens et des personnes. " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit