NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote: Apprendre à se connaître est très ... Aristote: Syllogisme et sophisme >>


Partager

Aristote: égoïsme et vertu

Philosophie

Aperçu du corrigé : Aristote: égoïsme et vertu



Publié le : 15/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Aristote: égoïsme et vertu
Zoom

questions indicatives
 

 D'où vient « la signification du mot « égoïste ?
 Pourquoi (en quoi) la source du mot est-elle « vile « ?
 En quoi cela a-t-il des conséquences (et lesquelles) sur la signification du mot ?
 Y a-t-il, selon Aristote, plusieurs « manières « d'être « égoïste« ? Si oui, lesquelles ?
 Comment comprenez-vous « et pourtant c'est celui-là qui semblerait plutôt être égoïste « ?
 Quel est l'enjeu de ce texte ?
 Qu'est-ce qu'Aristote veut faire apparaître ?
 Que pensez-vous de sa position et de son argumentation ? Vous paraît-elle « renversante « ?



Les gens qui font du mot égoïste un terme de réprobation appellent égoïstes ceux qui, qu'il s'agisse de richesses, d'honneurs, de plaisirs corporels, prennent la part la plus grande ; tels sont en effet, pour la plupart des hommes, les objets de leurs désirs et de leurs efforts, car ils pensent que ce sont les plus grands des biens ; c'est pourquoi ce sont ceux qu'on se dispute le plus. Or, quand on place là son ambition, on s'abandonne à ses convoitises et, en général, à ses passions, et par conséquent à la partie irrationnelle de l'âme. Comme c'est là le cas de la plupart des hommes, la signification du mot vient de cet "égoïsme" de la masse, qui est vile. C'est donc avec justice qu'on méprise ceux qui sont égoïstes de cette manière. Que l'on appelle communément égoïstes ceux qui cherchent à se procurer ces sortes de biens, la chose est claire. Car s'il se trouve un homme qui s'applique constamment à accomplir plus que tout autre des actes de justice, de tempérance, ou de tout autre vertu, qui, en un mot, se réserve toujours à lui-même le beau - personne ne qualifiera cet homme d'égoïste ni ne le blâmera. Et pourtant c'est celui-là qui semblerait plutôt être égoïste ; il cherche, en tout cas, à s'assurer à lui-même les choses les plus belles, les biens suprêmes ; il veut contenter la partie de lui-même qui a l'autorité souveraine, et il lui obéit en tout. Aristote


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3914 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Aristote: égoïsme et vertu " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit