LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote: Syllogisme et sophisme Aristote: La loi, le juste et l'équitable >>


Partager

Aristote et l'étude des animaux

Philosophie

Aperçu du corrigé : Aristote et l'étude des animaux



Publié le : 15/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Aristote et l'étude des animaux
Zoom

Ordre des idées
 

 1) Une observation générale : le moindre animal est digne d'être étudié.
 
 2) Une formule frappante, empruntée à Héraclite, pour illustrer cette thèse : les dieux sont partout, même dans la cuisine.
 
 3) Une justification : chaque animal répond à une fut, la finalité régnant partout dans la nature. C'est cette finalité qui est digne d'être étudiée, qui fait la beauté de chaque chose (car elle traduit un certain dessein et l'ordre de la nature).



Il ne faut donc pas céder à une répugnance enfantine et nous détourner de l'étude du moindre des animaux. En toutes les parties de la Nature il y a des merveilles ; on dit qu'Héraclite, à des visiteurs étrangers qui, l'ayant trouvé se chauffant au feu de sa cuisine, hésitaient à entrer, fit cette remarque : "Entrez, il y a des dieux aussi dans la cuisine." Eh bien, de même entrons sans dégoût dans l'étude de chaque espèce animale : en chacune, il y a de la nature et de la beauté. Ce n'est pas le hasard, mais la finalité qui règne dans les oeuvres de la nature, et à un haut degré ; or, la finalité qui régit la constitution ou la production d'un être est précisément ce qui donne lieu à la beauté. Et si quelqu'un trouvait méprisable l'étude des autres animaux, il lui faudrait aussi se mépriser lui-même, car ce n'est pas sans avoir à vaincre une grande répugnance qu'on peut saisir de quoi se compose le genre Homme, sang, chair, os, veines, et autres parties comme celles-là. Aristote


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1443 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Aristote et l'étude des animaux " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit