NoCopy.net

Aristote: Nature et Divin

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote: De la sensation à la science Aristote: Bonheur et vertu >>


Partager

Aristote: Nature et Divin

Philosophie

Aperçu du corrigé : Aristote: Nature et Divin



Publié le : 5/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

	Aristote: Nature et Divin
Zoom

science achevée du Bien en soi, Aristote pense la sagesse comme prudence et trouve déjà bien beau que morale et politique puissent se régler sur le principe du meilleur. Et si Aristote a développé une logique et une physique qui vont s’imposer pendant près de deux mille ans, ceci ne doit pas nous faire oublier qu’il conçoit la première comme l’effort pour donner au discours une rigueur démonstrative qu’il n’a pas spontanément et la seconde comme l’effort de voir clair dans un monde résolument imparfait où les mouvements des corps sont bien éloignés d’avoir la pureté mathématique qu’ils ont au-delà du monde sublunaire. Aristote est moins le philosophe systématique que suggère le classement de ses écrits transmis par Andronicos de Rhodes qu’un philosophe authentiquement tragique, s’efforçant de réfléchir de son mieux dans un monde abandonné des dieux.

L\'aristotélisme en détail : voir clair dans un monde imparfait

Conformément à ce que la tradition philosophique a retenu d’Aristote, nous procéderons à l’examen de son œuvre en la regroupant sous trois grandes rubriques : la logique et la métaphysique d’abord, la physique ensuite, l’éthique et la politique enfin.

La logique ou comment contraindre par le discours

L\'homme, animal rationnel

Si l’homme est aux yeux d’Aristote un « animal politique », il n’est évidemment pas le seul puisqu’il existe des sociétés animales. En fait, l’homme est par excellence un animal politique.

« Mais que l’homme soit un animal politique à un plus haut degré qu’une abeille quelconque ou tout autre animal vivant à l’état grégaire, cela est évident. La nature, en effet, selon nous, ne fait rien en vain ; et l’homme, seul de tous les animaux, possède la parole. »





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Aristote: Nature et Divin	Corrigé de 10498 mots (soit 15 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Aristote: Nature et Divin " a obtenu la note de : aucune note

Aristote: Nature et Divin

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit