NoCopy.net

Aristote et la technique

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Il est bon d'avoir un peu de mal à vivre - A ... OBJECTIVITE ET METHODE (BACHELARD, La Psycha ... >>


Partager

Aristote et la technique

Philosophie

Aperçu du corrigé : Aristote et la technique



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	Aristote et la technique
Zoom

articulation formelle du texte
 

 « Les animaux autres que l'homme produisent sans technique, et sans recherche ni délibération : ce qui pose la question de savoir si... «
 
 Mais si... De sorte que si c'est indissolublement par une action naturelle et par une action en vue d'une fin que l'hirondelle... et que les plantes... il est évident qu'il y a quelque chose de tel qu'une cause finale... Et il est absurde de se refuser à penser une finalité... sous prétexte que... «.
 
 questions indicatives
 

 Pourquoi « aller un peu plus Qu'est-ce que cela apporte d'Aristote, singulièrement en plus avant ?
 Importance de l'adverbe « indissolublement « dans l'argumentation d'Aristote ?
 Pourquoi est-il amené à écrire « il est évident qu'il y a quelque chose de tel qu'une cause finale dans les productions des êtres naturels « ?
 Comment comprenez-vous exactement ici « cause finale «
 Pourquoi Aristote est-il amené à qualifier d' « absurde « le fait de « se refuser à penser une finalité... sous prétexte qu'on voit pas la cause productrice délibérer « ?
 
 Quel est l'enjeu de ce texte :
 Établir que les animaux (les plantes) produisent (travaillent ?) comme les hommes ?
 Établir qu'il y a finalité à l'oeuvre dans la nature ?
 Établir qu'on ne peut penser les êtres vivants sans notion de « cause finale « ?  Autre chose ?
 
 N. B. Aristote distinguait quatre sortes de causes :
 la cause matérielle (la matière dont une chose est faite
 la cause formelle (ce qui lui donne une structure, détermine à être ceci ou cela) ;
 la cause efficiente (ce par qui ou par quoi elle est faite)
 la cause finale (ce en vue de quoi elle est faite).



(...) Les animaux autres que l'homme (...) produisent sans technique, et sans recherche ni délibération : ce qui pose la question de savoir si c'est par la pensée ou quelque autre faculté analogue que travaillent les araignées, les fourmis et les autres animaux du même ordre. Mais si l'on va un peu plus loin dans ce sens, on verra apparaître dans les plantes elles-mêmes des moyens utiles à la fin, par exemple des feuilles qui ont pour but d'abriter le fruit. De sorte que si c'est indissolublement par une action naturelle et par une action en vue d'une fin que l'hirondelle fait son nid et l'araignée sa toile, et que les plantes font leurs feuilles pour protéger les fruits et poussent leurs racines, non vers le haut, mais vers le bas, pour chercher leur nourriture, il est évident qu'il y a quelque chose de tel qu'une cause finale dans les productions des êtres naturels (...) Et il est absurde de se refuser à penser une finalité (...) sous prétexte qu'on ne voit pas la cause productrice délibérer. ARISTOTE


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Aristote et la technique	Corrigé de 1175 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Aristote et la technique " a obtenu la note de : aucune note

Aristote et la technique

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit