NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que peut signifier croire en l'homme? L'homme est il par nature un animal religieu ... >>


Partager

On n'arrête pas le progrès ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : On n'arrête pas le progrès ?



Publié le : 28/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	On n'arrête pas le progrès ?
Zoom

La notion clé du sujet est bien celle de progrès, notion qu’il va falloir longuement interroger. Peut-on, en droit, rester sur une telle conception du progrès ? L’homme est-il condamné à progresser ? (dimension de fatalité) Et tout progrès dans un domaine, technique en l’occurrence,  est-il source d’avancée dans les autres domaines de la vie humaine ?

® Qu’est ce que le progrès ? suppose déjà la question d’un Existe-t-il un quelconque progrès ?



·         On comprend alors que le progrès ne peut pas être le seul critère d'évaluation de l'humanité :  il s'agit alors d'entamer une réflexion sur les propres oeuvres scientifiques et techniques de l'homme afin qu'on puisse le contrôler. ·         Le contrôle du progrès passe donc par une analyse éthique et morale de ce qu'il implique. On peut penser, et développer, l'exemple du clonage humain et des conséquences qu'il implique, on peut penser au problème du choix des embryons qui pourrait conduire à l'eugénisme, etc. ·         On voit donc que par une réflexion sur les progrès en train de se faire, on peut arriver à en contrôler les éventuels débordement, dépravation. D'ailleurs, il faut remarquer qu'en science, ou en médecine, on sait faire bien plus de choses qu'on ne peut en faire. Il y a donc un décalage entre l'évolution technique et l'évolution éthique et morale de l'humanité.   III)             Qu'est-ce encore qu'un tel progrès ?   ·         Il s'agit là d'une vraie question : qu'est-ce donc qu'un tel progrès si on est obligé de le contrôler pour prévenir « ses effets pervers » ? ·         Le progrès dans un domaine (et l'exemple le plus probant est bien celui de la science et des techniques) n'est pas source de progrès dans tous les domaines (on vient de le voir) Peut-on donc réellement parler de progrès en tant que tel s'il fait avancer l'homme d'un côté et régresser de l'autre ? ·         Prenons l'exemple du clonage : est-ce encore un véritable progrès étant donné tous les problèmes éthiques qu'ils supposent ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2827 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " On n'arrête pas le progrès ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit