Article de presse: Les accords de Gdansk :j'accepte, je signe

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Article de presse: Andreï Sakharov, le héraut ... Article de presse: Une journée de liesse >>


Partager

Article de presse: Les accords de Gdansk :j'accepte, je signe

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Article de presse: Les accords de Gdansk :j'accepte, je signe



Format: Document en format HTML protégé

Article de presse: Les accords de Gdansk :j'accepte, je signe
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Article de presse: Les accords de Gdansk :j'accepte, je signe




31 août 1980 - Voilà, ça y est. Plus aucun point à marchander, tout est réglé : dans la petite pièce où se mènent les négociations, Lech Walesa, le chef du mouvement, invite la commission gouvernementale à venir signer l'accord devant les quelque mille délégués du comité de grève interentreprises (MKS). Depuis une semaine, ils ont suivi, comme tous les ouvriers, l'ensemble des discussions radiodiffusées sur tout le chantier Lénine. Comme d'habitude, ils sont assis, calmement, dans la grande salle de conférences aux rangées de tables alignées perpendiculairement à la tribune. Il est 16 h 35, ce dimanche 31 août, et le vice-premier ministre, Mieczyslaw Jagielski, entre le premier, suivi de Lech Walesa et de leurs suites respectives. Pas un mot, pas un bruit, et les officiels-car tous les négociateurs, ouvriers et ministres, sont désormais des officiels-prennent place derrière les micros. Walesa est entouré de Mieczyslaw Jagielski, et du premier secrétaire de Gdansk, Tadeusz Fiszbach. A leur gauche, Lénine en pied, imperturbable depuis le début de la grève, regarde toujours obstinément vers les fenêtres; à côté de l'aigle polonais qui domine la pièce, le crucifix rajouté par les grévistes; les trois emblèmes font bon ménage, et à ce moment chacun n'a qu'une pensée : pourvu que ça dure! Le texte est arrivé : chacun signe sous les caméras de la télévision polonaise et, comme un diable, un jeune gréviste bondit et distribue aux membres de la commission gouvernementale un jeu de Solidarité, le bulletin clandestin du mouvement. Walesa : " Solidarité restera le journal de notre syndicat. " Les délégués applaudissent à tout rompre. Les ministres rangent ces samizdats dans leur serviette. La salle, debout, frémissante, entonne l'hymne national, et les regards que l'on se jette crient : " Pince-moi! Dis-moi que je ne rêve pas... " Derrière les grilles du chantier submergé de bouquets de fleurs, la foule hurle : " Lechek! Lechek! " Lech Walesa arrive, raconte, explique, répond aux questions qu'on lui lance : " Et les prisonniers politiques?-Parce que vous croyez, réplique-t-il en riant, qu'on aurait pu les abandonner? " On pleure, on rit, on saute, on s'embrasse, jeunes, vieux, enfants, couples, familles entières : une transe collective. La plus longue grève (dix-huit jours) de l'histoire de la Pologne populaire, et du monde communiste sans doute aussi, vient de se terminer victorieusement sans qu'une goutte de sang ait coulé, sans même un carreau de cassé. Un miracle peut-être puisqu'on le dit : un tournant historique, certainement mais, avant tout, une éclatante preuve de l'intelligence et de la maturité politique de ce peuple et de ses dirigeants-de ceux du moins qui ont su imposer la raison contre la mitraille. Ce pays, à régime de parti unique depuis trente-cinq ans, notamment impréparé à la négociation et au dialogue, a su, en plein marasme économique, au milieu d'une crise politique sans précédent, innover, aller de l'avant : éviter un bain de sang et se projeter dans un avenir in...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Article de presse: Les accords de Gdansk :j'accepte, je signe" a obtenu la note de : aucune note

Article de presse: Les accords de Gdansk :j'accepte, je signe

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit