LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Article de presse: a rafle du Vel' d'Hiv' Article de presse: Jiang Zemin, un apparatchi ... >>


Partager

Article de presse: Deng Xiaoping, la véridique histoire du dernier empereur

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Article de presse: Deng Xiaoping, la véridique histoire du dernier empereur



Format: Document en format HTML protégé

Article de presse: Deng Xiaoping, la véridique histoire du dernier empereur
Zoom

19 février 1997 - Encore plus que Mao, sa vie se confond avec celle de son pays au XXe siècle. Par la stature politique, Deng Xiaoping était le plus grand des derniers dinosaures affichant l'idéologie communiste. Son pragmatisme le sauve en partie de la déroute marxiste-léniniste. Ses réflexes chinois le rangent plutôt dans la lignée des monarques absolus qui ont occupé le "trône céleste". Son nom renvoyait discrètement au passé impérial chinois : "Petite Paix" (Xiaoping). Deng Xixian l'avait choisi, conformément à la tradition, en abordant l'âge adulte. Il ne se doutait pas, alors, qu'il en viendrait à personnifier la "petite paix" à laquelle les Chinois ont eu droit durant les années Deng. Pour en arriver là, quel itinéraire... Officiellement, Deng est né le 22 août 1904, deux ans avant Pu Yi, le "dernier empereur" de Chine. Il est peut-être né un peu avant. La notion d'état civil, à cette époque, était assez floue en Chine. Il est l'aîné de cinq fils que sa mère, première concubine, donnera à Deng Wenming, hobereau du hameau de Paifang, au Sichuan. Une province du Sud-Ouest qui, de tout temps, a donné des maux de tête au pouvoir central par sa propension à précéder le pays dans la voie des troubles. Le père appartient à cette communauté de commerçants itinérants à la culture spécifique, les Hakkas. Il patronne une société secrète locale contre les Mandchous, perçus comme des usurpateurs du trône chinois. Il est assez bien vu, alors, dans certains milieux cultivant l'originalité, d'envoyer ses enfants étudier dans ce lointain et mystérieux Occident qui a fait irruption, au milieu du XIXe siècle, sur la scène chinoise. Deng junior, mis au contact des missionnaires français qui sévissent dans les parages, partira donc en France. Il débarque à Marseille en septembre 1920. C'est l'époque où la main-d'oeuvre chinoise sous-payée y est la bienvenue, en raison des coupes claires provoquées par la première guerre mondiale. Chez Renault Il n'étudiera pas beaucoup. Deng devient vite un de ces électrons difficilement contrôlables de la constellation révolutionnaire. Le Parti communiste chinois est créé, en juillet 1921, à Shanghaï. Sa "section en France" apparaît peu après à Paris. L'objectif affiché de ces jeunes Chinois est de lutter contre "le colonialisme" au nom de l'idéal "internationaliste". Mais déjà (comme chez leurs compères vietnamiens), le ton est très nationaliste. Parmi les autres vedettes de ce groupuscule chinois, plusieurs des futurs grands noms de l'épopée: Zhou Enlai, Chen Yi, Li Lisan, etc. En 1924, Deng adhère au parti. Cela fait un moment que la police française l'observe. Ses états de service dans l'industrie à Montargis, au Creusot, à Bayeux, à Châtillon-sur-Seine, à Billancourt, chez Renault ne peuvent échapper aux services de renseignement. Deng est un agitateur professionnel. Le 8 janvier 1926, la police fait irruption dans sa chambre d'hôtel parisienne. En vain : il s'est envolé la veille pour Berlin, direction Moscou. Ne restent que ses appareils de ronéo, machines à tracts "anti-impérialistes". Dans la capitale de "la patrie des travailleurs", Deng se perfectionne dans l'art de "l'agit-prop". Il est mis au service de Feng Yu-hsiang, un de ces "seigneurs de guerre" qui, pour tenter de se tailler leur propre royaume sur la carte chinoise, naviguent dans les eaux troubles des luttes d'influence entre puissances extérieures. Deng file bientôt à Xian, où ledit Feng tient "capitale". Stratégie d'alliance, voulue par le Komintern du couple Staline-Trotski, avec la "bourgeoisie nationale" représentée par Tchang Kaï-chek. Jusqu'à ce que celui-ci se retourne, en avril 1927, contre les communistes. Fiasco, drame de la première révolution chinoise. Deng entre alors en clandestinité. Shanghaï, puis le Sud frontalier du Vietnam, où le ferment anti-français est porteur pour les communistes. Il récupère pour le parti, en 1928, une armée insurgée qui a mis à sac un établissement français. Bientôt, il s'allie avec Mao Zedong, dont il suivra les aléas de carrière dans le maquis. Il lui est, en tout cas, fidèle plus tôt qu'un Zhou Enlai, qui a longtemps hésité entre la ligne pro-Moscou et l'inconnue de la stratégie maoïste, la Longue Marche. La guerre contre les Japonais gagnée par déroute de l'...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Article de presse: Deng Xiaoping, la véridique histoire du dernier empereur" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit