NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Article de presse: La faillite des Brigades r ... Article de presse: La guerre oubliée entre l' ... >>


Partager

Article de presse: Felipe Gonzalez, chantre d'une révolution morale

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Article de presse: Felipe Gonzalez, chantre d'une révolution morale



Format: Document en format HTML protégé

Article de presse: Felipe Gonzalez, chantre d'une révolution morale
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Article de presse: Felipe Gonzalez, chantre d'une révolution morale




28 octobre 1982 - La victoire du PSOE aux élections législatives est due pour une grande part à son dirigeant, Felipe Gonzalez. Le Parti socialiste serait-il devenu la première force politique espagnole, après quarante années de clandestinité, sans Felipe Gonzalez? Non seulement les militants du parti, mais aussi leurs adversaires politiques, répondent non. Dans un pays où les partis renaissent à peine et ou l'électorat se prononce plus en fonction des personnalités que des sigles, le triomphe du PSOE, c'est, avant tout, celui de son secrétaire général. Comment expliquer le pouvoir d'attraction de celui que les Espagnols tutoient et appellent familièrement " Felipe "? A quoi tient cet indéniable pouvoir de conviction dont il fait preuve dans les réunions publiques et les conversations privées? Pourquoi tant d'Espagnols qui n'adhèrent pas au socialisme-ou seulement du bout des lèvres-sont-ils prêts à lui signer un chèque en blanc? D'abord, parce que " Felipe " a réussi, plus que tout autre homme politique, à incarner un pays nouveau qui tourne le dos aux affrontements des " deux Espagne " et aspire à s'intégrer dans une Europe occidentale où les controverses politiques se règlent par les débats d'idées et non par la force. Tout en symbolisant cette nouvelle génération, qui veut faire table rase des psychoses du passé, il a réussi, à quarante ans, à donner une impression de maturité politique à un pays déconcerté et inquiet face aux dangers qui pèsent sur la démocratie. Plus que chef de parti, Felipe Gonzalez se veut le rassembleur d'une majorité qui s'étend bien au-delà des frontières de sa formation. Son adversaire, aime-t-il à dire, ce n'est pas " la bourgeoisie ", mais seulement " une infime minorité qui ne veut pas abandonner les leviers de commande qu'elle détient depuis deux cents ans ". Au risque de mécontenter les secteurs " critiques " de son parti, qui lui reprochent d'abandonner la spécificité du message socialiste, il cherche, dans ses interventions publiques, le dénominateur commun d'un électorat particulièrement ample, donc hétérogène. Plutôt que de parler de transformations sociales et économiques, il tente de galvaniser son public en lui promettant une " révolution morale ": il faut rendre aux Espagnols le goût du travail solidaire. Il faut les persuader qu'ils peuvent et doivent participer à la reconstruction du pays. Face au désenchantement perceptible après les enthousiasmes de la démocratie retrouvée, il veut être le porteur d'un nouvel espoir collectif. Rien ne paraissait pourtant prédisposer Felipe Gonzalez à incarner pour tant d'Espagnols la mystique du futur. Elève studieux d'un collège catholique de Séville, puis étudiant de la faculté de droit, il fréquente d'abord les milieux démocrates-chrétiens et ceux de la Jeunesse catholique, sans manifester beaucoup d'intérêt pour la politique. Un séjour à l'université catholique de Louvain, en Belgique, où il entre en contact avec de nomb...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Article de presse: Felipe Gonzalez, chantre d'une révolution morale" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit