NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Article de presse: Rol-Tanguy, le communiste Article de presse: Le retour de Maurice Thore ... >>


Partager

Article de presse: De Gaulle : l'ennemi de la défaite

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Article de presse: De Gaulle : l'ennemi de la défaite



Format: Document en format HTML protégé

Article de presse: De Gaulle : l'ennemi de la défaite
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Article de presse: De Gaulle : l'ennemi de la défaite




25 août 1944 - Lorsque le chef du gouvernement provisoire, après avoir remis à Bayeux, pour la première fois depuis quatre ans, les pieds sur le sol de la France, entre dans Paris libéré au milieu d'août 1944, il est désormais " tel qu'en lui-même l'éternité le change ". Sous-secrétaire d'Etat à la guerre, de la veille, général de brigade (à titre temporaire), de l'avant-veille, l'homme qui, le 17 juin 1940, volait de Bordeaux vers l'Angleterre possédait pour viatique 100 000 F prélevés par le président Paul Reynaud sur les fonds secrets et, pour fortune, une détermination. Dans l'après-midi du lendemain, on apprend à Londres que le gouvernement du maréchal Pétain vient de demander l'armistice à Hitler. A 6 heures du soir, au micro de la BBC prêté par Churchill, l' " appel " sera lancé. A l'époque, le second événement paraît minime auprès du premier. Ce n'est que la perspective de l'histoire qui va lui conférer son importance et lui donner la grandeur d'un mythe. La mémoire des hommes en fera alors le 18 juin-tout court. Un anniversaire sans date. Le 18 juin (tout court) n'abolira pas seulement la défaite. Ce jour-là paraîtra avoir été soustrait à une année dont le millésime est pour la France synonyme d'effondrement. Il s'agissait bien d'un commencement, en dépit de ce que paraissait impliquer de continuité cette phrase capitale : " Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas ! " Une idée était lancée en pâture à une nation, après avoir été rejetée par ceux qui la dirigeaient. Un mot- " résistance ",-en prenant un sens nouveau, allait devenir un nouveau mot, un nom propre qu'on écrirait avec une majuscule. Celui qui le prononçait avait, lui aussi, le sentiment de ce qu'il y avait d'exceptionnel dans son entreprise. Il entrait, il le dira lui-même, dans l'aventure. Mais s'il a déjà à ce moment envisagé la dégradation et la condamnation à mort que le conseil de guerre de l'Etat français prononcera contre lui à Clermont-Ferrand, en juillet, le général de brigade Charles de Gaulle ne s'est pas encore, semble-t-il, décidé à devenir le général de Gaulle. Par son appel à la radio, il a seulement voulu " hisser les couleurs ". Par télégramme, il sollicite le général Weygand, les généraux Noguès et Catroux, d'autres encore, de prendre la tête de la résistance française. Cependant, une phrase des Mémoires laisse penser que ce n'est pas seulement la modestie qui le pousse à se borner d'abord au rôle de porte-drapeau qui attend un chef: " J'avais le devoir de vérifier, écrira-t-il, qu'aucune autorité plus qualifiée que la mienne... " La vérification en tout cas est concluante. L'éphémère sous-secrétaire d'Etat à la guerre ne recueillera au mieux que de vagues assurances de sympathie. Comme naguère, il reste la voix de celui qui crie dans le désert. C'est alors qu'il tire la conclusion ultime: " C'était à moi d'assumer la France. " Cette investiture par soi-même et par la nécessité, Charles de Gaulle ne permettra plus désormais à personne de la contester. En cet été 1940, on peut la juger encore bien dérisoire. Le monde a admis la légalité du gouvernement de Vichy. Les Etats-Unis, l'URSS lui ont envoyé des ambassadeurs; le Vatican un nonce apostolique. L'Angleterre elle-même, tout en reconnaissant le 28 juin à de Gaulle son titre de chef des Français libres, ne lui accorde qu'une confiance limitée. Elle ne veut voir en lui qu'un atout dans son jeu. Mais l'homme du 18 juin ne l'entend pas ainsi. " Assumer la France ", ce n'est pas seulement prolonger sa participation au combat. Dans l'esprit du chef de la France libre, c'est faire aussi en sorte qu'elle ne cesse pas d'exister-fût-ce in abstracto-pour elle-même en tant qu'Etat, pour les Alliés en tant que puissance qu'on consulte et qu'on respecte. Gardien d'un " trésor tombé en déshérence ", chargé de le conserver intégralement et de veiller jalousement sur lui, Charles de Gaulle se doit de cumuler les tâches de stratège, de diplomate et d'homme politique. Les réalités contredisent cruellement cette immense ambition, qui n'a pour cadre tout d'abord qu'un appartement de trois pièces prêté par un Anglais. Le but que s'est fixé de Gaulle exige, en premier lieu, qu'il rassemble une armée. La France libre ne comprend, au départ, qu'une troupe de quelques centaines d'hommes. Réunir une...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Article de presse: De Gaulle : l'ennemi de la défaite" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit