LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Article de presse: RFA, les années de plomb Article de presse: Franco, croisé d'une Espag ... >>


Partager

Article de presse: Le procès de Nuremberg

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Article de presse: Le procès de Nuremberg



Format: Document en format HTML protégé

Article de presse: Le procès de Nuremberg
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Article de presse: Le procès de Nuremberg




20 novembre 1945 - Il est 10 heures du matin. De sa voix fluette et calme, le Lord-justice Geoffrey Lawrence déclare ouvert le 20 novembre 1945, à Nuremberg, ce qui demeurera peut-être comme le plus grand procès de l'Histoire. Plus de quatre cents audiences, près d'une année de débats, des dizaines de milliers de documents et plus de deux cent mille signatures d'attestation, pour juger vingt et un criminels de guerre nazis inculpés de crimes inouïs : les dimensions de Nuremberg paraissent devoir en faire à tout jamais un continent inabordable. La guerre froide, qui commence avant la fin des débats, certaines grâces accordées par la suite à de monstrueux exécutants, et surtout la lenteur, voire l'échec devant l'élaboration, à partir de Nuremberg, d'un code pénal international et d'une juridiction permanente, ont semblé en faire une tentative sans lendemain. Point final académique d'une guerre impitoyable, ou au contraire premier pas vers l'ordre juridique entre Etats qu'espérait le philosophe Kant ? Plus que jamais la question doit être posée dans ce monde héritier d'un trop long après-guerre. En 1945, l'idée de traduire les fauteurs de guerre d'agression n'était pas nouvelle. Après Waterloo déjà, un certain Goldsmith n'avait-il pas proposé la création d'un tribunal européen pour juger Bonaparte ? L'asile politique que les Pays-Bas accordent à l'empereur Guillaume II après la Grande Guerre empêchera la tenue d'un procès prévu par le traité de Versailles. Quant aux quelques jugements rendus par la cour de Leipzig en 1921, à la demande des alliés, ils tiennent plus de la parodie de justice que d'une cour criminelle. Doit-on pour autant, comme Goering le lancera au procès, faire du Tribunal militaire international le simple instrument de la vengeance des vainqueurs sous prétexte qu' " aucun Etat n'avait prévenu à temps le Reich que l'on poursuivrait toute activité en faveur de l'idéal national-socialiste " ? Cet argument fera florès, et cependant il dissimule les soutènements juridiques dont les juges de Nuremberg revendiquent la légitimité. En premier lieu, longtemps avant la guerre, la quatrième convention de La Haye, en 1907, ne met-elle pas belligérants et populations sous la protection des " principes du droit des gens " ? Autre référence : le pacte de Paris de 1928 - dit pacte Briand-Kellog - contresigné par l'Allemagne et déclarant (il est vrai sans prévoir de sanction juridique) la guerre hors-la-loi. La nouveauté de Nuremberg, tant en ce qui concerne les crimes de guerre que les crimes contre la paix, tient surtout dans la mise en oeuvre d'une jurisprudence et d'une pénalité. En fait, c'est bien avant la défaite du Reich que Staline, Roosevelt et Churchill avertissent par la déclaration de Moscou (1 novembre 1943) " les officiers et hommes de troupes et membres du Parti nazi " qu'ils seront responsables des atrocités. Seront considérés comme " grands criminels de guerre " ceux dont les forfaits n'ont pas de définition géographique particulière. C'est le 8 août 1945 à Londres que l'on promulgue les statuts du Tribunal militaire international qui définit dans son article 6 les chefs d'inculpation : crime contre la paix par voie de conspiration, crime de guerre, et la notion qui, elle, s'élabore à Nuremberg : crime contre l'humanité. Le rire de Goering Avec ces statuts, le procès trouve aussi son âme en la personne du procureur général des Etats-Unis, le juge Jackson. C'est lui qui oeuvre inlassablement pour obtenir l'accord de Londres, que dix-neuf na...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Article de presse: Le procès de Nuremberg" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit