NoCopy.net

Australie

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BID (Bulletin d'Information et de Documentati ... Article L.77 du Code des débits de boissons : ... >>


Partager

Australie

Echange

Aperçu du corrigé : Australie



Publié le : 11/4/2013 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Australie
Zoom


1 PRÉSENTATION

Australie, en anglais (langue officielle) Australia, pays insulaire d’Océanie, situé entre l’océan Indien et le Pacifique Sud, au sud-est de l’Asie. Sa capitale est Canberra. L’Australie est membre du Commonwealth.

L’Australie est bordée au nord par la mer de Timor, la mer d’Arafura et le détroit de Torres, à l’est par la mer de Corail et la mer de Tasman, au sud par le détroit de Bass et l’océan Indien et à l’ouest par l’océan Indien.

Le Commonwealth of Australia se compose de six États — Nouvelle-Galles du Sud, Queensland, Australie-Méridionale, Tasmanie, Victoria, et Australie-Occidentale — et de deux territoires — Territoire de la Capitale australienne et Territoire du Nord. Les dépendances de l’Australie comprennent le territoire Antarctique-Australien, l’île Christmas, les îles Cocos, les îles Heard et MacDonald, l’île Norfolk, les îles Ashmore et Cartier, et le Territoire des Îles de la mer de Corail.

2 LE PAYS ET SES RESSOURCES

L’Australie s’étend sur environ 4 000 km du cap Byrne (extrémité est) à l’Australie-Occidentale (limite ouest) et sur environ 3 700 km du cap York, au nord, à la Tasmanie, au sud. Sa superficie, Tasmanie incluse, est de 7 682 300 km². C’est la plus grande île du monde.

2.1 Relief et hydrographie

L’insularité de l’Australie en fait le plus isolé des continents habités. C’est également le plus plat et, à l’exception de son territoire en Antarctique, le plus sec. Son altitude moyenne ne dépasse pas 300 m. L’intérieur du pays — l’Outback — se compose de plaines et de bas plateaux, généralement plus élevés dans le Nord-Est. Les plaines côtières de l’Est, du Sud-Est et du Sud-Ouest sont les régions les plus peuplées d’Australie.

Les plaines côtières de l’Est sont longées par des chaînes montagneuses : la cordillère australienne, au nord, qui suit la côte est depuis la péninsule du cap York, les Blue Mountains, en Nouvelle-Galles du Sud, et les Alpes australiennes, dans l’État de Victoria, qui atteignent la pointe sud-est de l’île. Le point culminant des Alpes australiennes et de l’Australie est le mont Kosciusko (2 228 m).

L’Ouest du territoire est constitué d’un immense plateau — bouclier divisé en plusieurs blocs distincts — d’une altitude moyenne comprise entre 305 et 460 m ; certaines parties se sont élevées et forment des hautes terres, tandis que d’autres se sont affaissées en plaines et en bassins. Les plaines comprennent le Grand Désert de sable, le désert de Gibson, le Grand Désert Victoria et la plaine de Nullarbor, situés respectivement au nord-ouest, au centre et au sud de cette région. Parmi les hautes terres figurent, à l’ouest, les monts Hamersley et les Darling Downs, et au centre, les monts MacDonnell et Musgrave. L’érosion et le climat ont créé de surprenantes formations rocheuses isolées appelées mesas dans de nombreuses régions du bouclier. Entre le Bouclier australien occidental et le Great Dividing Range se trouve la région du Grand Bassin artésien, qui comprend lui-même trois grands bassins : Carpentarie, Eyre et Murray.

Le littoral australien est le plus souvent régulier, comprenant peu de baies ou de caps. Les plus grandes avancées maritimes sont le golfe de Carpentarie, au nord, et la Grande Baie australienne, au sud. Sydney, Hobart, Port Lincoln et Albany comptent parmi les plus beaux ports naturels du pays. Le littoral de Tasmanie est, en revanche, plus découpé. La Grande Barrière de Corail, inscrite sur la liste du patrimoine mondial, s’étend sur près de 2 010 km le long de la côte est du Queensland, du cap York au nord à Bundaberg au sud.

Les deux tiers de l’Australie sont désertiques ou semi-désertiques, conditions climatiques limitant considérablement le nombre de cours d’eau permanents. Le Murray, fleuve permanent, est alimenté par la fonte des neiges à sa source, dans la région du mont Kosciusko, et par de grands affluents comme le Darling et le Murrumbidgee ; il se jette dans la mer sur la côte sud, à l’est d’Adélaïde. Le réseau Murray-Darling-Murrumbidgee, navigable pour la plus grande partie pendant la saison humide, constitue le principal système hydrographique d’Australie, couvrant plus de 1,1 million de km2.

Le complexe des Snowy Mountains, situé dans les Alpes australiennes en Nouvelle-Galles du Sud, construit entre 1949 et 1974, est l’un des plus importants projets d’équipement hydroélectrique du monde ; il fournit de l’eau supplémentaire pour l’irrigation et de l’électricité à tout le littoral du Sud-Est.

2.2 Climat

Bien que l’Australie connaisse une grande variété de climats, la majorité du pays est soumise à un climat chaud et sec, la mer ayant une faible incidence au-delà des côtes. La plus grande partie du territoire australien possède un climat désertique ; les précipitations n’y dépassent pas 250 mm par an en moyenne et les températures, soumises à une forte amplitude, dépassent souvent 40 °C en été.

Les régions situées dans le nord du pays présentent, quant à elles, un climat tropical. La mousson s’étend jusque dans l’intérieur des terres et affecte plus particulièrement la terre d’Arnhem et la péninsule du cap York. Dans de nombreuses régions situées sur la côte nord et nord-est, les précipitations moyennes annuelles atteignent 1 524 mm ; elles dépassent même 2 540 mm par an dans le nord du Queensland.

Plus au sud, le climat devient tempéré. Les régions de la côte sud de l’Australie connaissent un hiver doux et un été chaud ; les températures y oscillent en moyenne entre 10 °C à 21 °C, excepté dans les Alpes australiennes, où des températures proches de 0 °C sont parfois relevées. La Tasmanie, située dans une zone tempérée froide, reçoit de fortes précipitations en été et connaît des tempêtes cycloniques en hiver. Outre les Alpes australiennes, la neige tombe également en hiver dans le nord de l’État de Victoria et en Tasmanie. Tous les États du Sud sont exposés à des vents secs et chauds venant de l’intérieur du pays qui peuvent rapidement faire monter la température. La sécheresse touche chaque année au moins une région de l’Australie, tandis que les inondations et les cyclones tropicaux localisés sont fréquents.

2.3 Végétation et faune

L’Australie possède une flore et une faune uniques, caractérisées par un fort taux d’endémisme lié au caractère insulaire du pays et à sa séparation très ancienne des terres continentales. Cet endémisme est également un facteur de fragilisation des espèces menacées par la destruction de leur habitat ou la chasse. L’Union mondiale pour la nature (UICN) recense pour le territoire australien, dans la Liste rouge des espèces menacées 2003, 583 espèces animales menacées et 56 plantes.

2.3.1 Végétation

La zone tropicale est très boisée, principalement d’arbres à feuilles caduques. Plus à l’intérieur des terres, la zone tempérée accueille savane, lande et forêts tempérées, tandis que les Alpes australiennes et les montagnes de Tasmanie abritent une végétation alpine. Les pins sont caractéristiques de la côte orientale, jusqu’en Tasmanie. Dans les régions boisées du Sud, les eucalyptus dominent ; des acacias sont toutefois également présents. La superficie occupée par la végétation a considérablement diminué depuis l’arrivée des premiers colons européens en 1788.

La flore australienne renferme quelque 22 000 espèces végétales. On y trouve notamment 500 espèces différentes d’eucalyptus, mais une seule de baobab. L'Anigozanthos, appelée localement kangaroo paws, « pattes de kangourou «, est la plante emblème de l'Australie-Occidentale.

2.3.2 Faune

Environ 100 000 espèces animales différentes ont été répertoriées et décrites, mais la faune australienne en compterait jusqu’à 300 000. De nombreuses espèces sont endémiques. Par exemple, sur près de 2 000 espèces de vertébrés (hors poissons), 1350 ne se rencontrent qu’en Australie (soit 68 p. 100). Les espèces les plus caractéristiques de la faune australienne sont des mammifères primitifs — les monotrèmes, qui pondent des œufs (représentés par l’ornithorynque et les échidnés), et les marsupiaux, chez lesquels le jeune unique se développe à l’intérieur de la poche ventrale maternelle (ce sont notamment les kangourous et le koala) — ainsi que plusieurs espèces d’oiseaux coureurs (émeu, casoars…).

2.3.2.1 Mammifères

On a recensé en Australie 282 espèces de mammifères, dont 210 sont endémiques. On y trouve deux des trois espèces d’échidnés connues, ainsi que le singulier ornithorynque — emblème de la Nouvelle-Galles-du-Sud —, mammifère aquatique à fourrure doté d’un bec de canard et d’ergots venimeux.

Les célèbres marsupiaux sont représentés par une soixantaine d’espèces de kangourous, wallabies et dendrolagues (petits kangourous arboricoles), dont plus de la moitié est menacée de disparition. Le koala, l’un des emblèmes animaux du Queensland, vit uniquement dans les forêts d’eucalyptus, dont il choisit avec soin les feuilles d’une vingtaine d’espèces comme nourriture. Parmi les autres mammifères propres à l’Australie figure le dingo, un chien sauvage descendant de chiens domestiqués introduits par l’homme dans l’île il y a environ 12 000 ans, chassant la nuit et grand prédateur de moutons.

La faune australienne comprend également un certain nombre de mammifères originaires d’autres régions du monde et importés en Australie au fil des siècles. L’exemple le plus connu est le lapin, dont l’introduction et la prolifération — en raison de l’absence de prédateurs — ont causé une véritable catastrophe écologique. Une population de dromadaires retournés à l’état sauvage se rencontre également dans Les régions arides du centre du pays.

Les eaux nationales abritent par ailleurs plusieurs espèces de baleines et de phoques.

2.3.2.2 Oiseaux

L’Australie est riche en oiseaux : 751 espèces y ont été dénombrées, dont 355 sont endémiques. Outre les oiseaux coureurs tel l’émeu et les casoars, on y trouve plusieurs espèces de perroquets, dont le cacatoès rosalbin et le loriquet arc-en-ciel. Le plus grand oiseau de proie du territoire est l’aigle d’Australie, qui peut atteindre 2,40 m d’envergure. Parmi les autres oiseaux remarquables, citons le martin-chasseur géant (45 cm de long), ou kookaburra, qui est l’un des emblèmes de la Nouvelles-Galles-du-Sud, et le ménure superbe, dont le mâle se reconnaît à son immense traîne de plumes qu’il déploie au dessus de lui lors des parades nuptiales.

2.3.2.3 Reptiles et amphibiens

On rencontre sur le territoire australien 755 espèces de reptiles (dont 616 endémiques). Plusieurs espèces de serpents sont dangereux pour l’homme en cas de morsure, voire mortels : c’est le cas en particulier de la vipère de la mort, du taïpan et des Pseudechis. Plusieurs espèces de lézards, bien que d’allure peu engageantes, sont en revanche parfaitement inoffensifs : le moloch des régions désertiques, couverts d’épines, le scinque géant à langue bleue, l’un des plus gros scinques du monde, et le lézard à collerette qui, lorsqu’il se sent menacé, se précipite en position bipède sur son agresseur, avec force sifflements et collerette déployée.

Sur 196 espèces d’amphibiens (dont 169 endémiques), quelques curieuses espèces de grenouilles sont adaptées à la vie dans les régions arides, voire désertiques. Elles s’enterrent dans le sable pendant les périodes de sécheresse et peuvent attendre ainsi pendant plusieurs mois la saison des pluies. Parmi les amphibiens importés, le crapaud marin originaire d’Amérique du Sud, introduit en Australie en 1835, y est devenu un véritable fléau, dévorant rongeurs, oiseaux, scarabées, amphibiens, reptiles, etc.

2.3.2.4 Poissons

Les eaux territoriales australiennes abritent une grande variété de poissons ; on compte, entre autres, 70 espèces de requins. Les eaux douces renferment 183 espèces. Parmi les espèces remarquables figurent notamment le barramunda, un poisson doté à la fois de branchies et de poumons (quand l’eau devient stagnante et ne contient plus assez d'oxygène, il peut remonter à la surface pour respirer l'oxygène de l'air) et le poisson-archer, qui crache des jets d’eau d’une très grande précision.

2.3.2.5 Invertébrés

L’Australie abrite sur son territoire la majorité des espèces mortelles d’araignées. Citons en particulier les Atrax, qui sont les seules mygales potentiellement mortelles pour l’homme, et sans doute les araignées les plus dangereuses de la planète. Dans les mers côtières flotte la méduse la plus redoutable des océans (et certainement l’un des animaux les plus venimeux de la planète), la « main de la mort «, Chironex [du grec kheir, « main « et, nekros, « mort «], dont les tentacules renferment un poison si puissant qu’il est mortel pour l’homme en quelques minutes à peine.

2.4 Ressources naturelles

L’Australie dispose de ressources naturelles, notamment minières, exceptionnelles. Les plus importantes en termes commerciaux sont la bauxite (Queensland et Australie-Occidentale), le charbon bitumineux, le minerai de fer, le nickel, l’or, le plomb, le zinc, l’argent, le lignite, le pétrole offshore (Victoria) et le gaz naturel offshore (Australie-Occidentale et Victoria). Les immenses gisements de diamants découverts dans le Kimberley, en 1979, ont placé l’Australie au rang de premier producteur de diamant au monde en volume et au sixième pour la valeur marchande. L’Australie abrite également certaines des plus importantes réserves connues d’uranium, situées dans le nord du Queensland, dans le Territoire du Nord, en Nouvelle-Galles du Sud et en Australie-Méridionale.

Les réserves en charbon (86 531 millions de tonnes en 2002) , qui fournissent environ 75 p. 100 de l’électricité du pays, sont facilement exploitables et devraient suffire à assurer quatre cents ans de consommation (au rythme de production actuel). La production de gaz naturel se concentre au large de l’Australie-Occidentale et les réserves connues (783 milliards de m³ en 2006) devraient durer cinquante-cinq ans. En matière de ressources renouvelables, la Tasmanie, région la plus montagneuse d’Australie, utilise son important potentiel hydroélectrique pour produire l’essentiel de son électricité. L’Australie continentale possède un potentiel hydroélectrique moindre en raison de son relief généralement peu élevé. Ses capacités d’énergie éolienne ne sont toutefois pas négligeables, même si les moulins à vent ne sont aujourd’hui plus employés que dans les élevages de moutons isolés de l’Outback.

3 POPULATION ET SOCIÉTÉ
3.1 Démographie

En 2008, la population australienne était estimée (le dernier recensement datant de 1991) à 20,6 millions d'habitants. La densité de population est de 3 habitants au km², près de 90 p. 100 de la population se concentrant sur environ 3 p. 100 du territoire.

Le taux d’urbanisation atteint en 2005, 93 p. 100, et les villes et les villages se concentrent sur les côtes est, sud-est, sud-ouest et tasmanienne. En outre, la majorité des 7 p. 100 de population rurale est établie dans un mince « croissant fertile «, qui s’étend des environs de Brisbane, dans le Queensland, à Adélaïde en Australie-Méridionale, limité au nord-ouest par le versant ouest du Great Dividing Range. Le Queensland connaît l’expansion démographique la plus rapide du pays, stimulée par la proximité des économies prospères de l’Asie du Sud-Est, tandis que les régions côtières de l’Est, du Sud-Est et du Sud-Ouest ont également un développement rapide.

97 p. 100 du territoire australien sont inhabités ou quasiment, la densité moyenne de population atteint dans cette partie du pays moins de 0,03 habitant au km2. Ce chiffre ne commence à avoisiner les 0,3 habitant au km2 que dans les pâturages semi-arides de l’intérieur du Queensland, de la Nouvelle-Galles du Sud et de l’Australie-Méridionale, où se trouvent les gigantesques exploitations de bovins et de moutons, ainsi que dans les zones voisines des quelques groupements de l’intérieur du pays et des côtes ouest et nord, dont Alice Springs et Darwin dans le Territoire du Nord, Kalgoorlie et Boulder en Australie-Occidentale, la côte ouest entre Dampier et Port Hedland et la région des mines de diamants du Kimberley.

Le taux d’accroissement naturel du pays — 0,93 p. 100 en 1998  — repose essentiellement sur la persistance d’un taux élevé d’immigration, qui permet de maintenir le nombre de jeunes en âge d’avoir ou d’élever des enfants (le taux de fécondité est de 1,76 enfant par femme).

L’espérance de vie moyenne est de 84 années pour les femmes et 78 années pour les hommes. Cependant, l’espérance de vie de la population aborigène est en général beaucoup plus faible.

Les Aborigènes originaires d’Australie et les insulaires du détroit de Torres ne représentent aujourd’hui que 1 p. 100 de la population australienne. 92 p. 100 des Australiens environ sont d’origine européenne, pour la plupart britannique ou irlandaise, même si 18 p. 100 sont originaires d’autres pays européens. Les Asiatiques, y compris des habitants du Proche-Orient, représentent environ 7 p. 100 de la population.

La structure de la population a été profondément bouleversée depuis 1945, puisqu’avant la Seconde Guerre mondiale, plus de 95 p. 100 de la population était d’origine britannique ou irlandaise. Cependant, un courant d’immigration d’après-guerre a amené de nombreux immigrants non seulement des îles Britanniques, mais également d’Europe continentale. Depuis, plus de 2 millions de personnes, issues de toute l’Europe, ont émigré en Australie.

Au cours des années 1960, la politique dite de « l’Australie blanche «, sur laquelle les politiques d’immigration coloniales et fédérales avaient jusque-là été fondées, a commencé à s’assouplir, avant d’être officiellement abandonnée en 1973. La plupart des immigrants non européens sont dans un premier temps venus d’Amérique latine et du Proche-Orient, en particulier du Liban. Cependant, depuis la fin des années 1970, le nombre d’immigrants asiatiques a augmenté, notamment en provenance d’Asie du Sud-Est et de Chine ; les premiers immigrants d’Asie du Sud-Est étaient, pour beaucoup, des réfugiés. L’analyse de l’immigration en Australie confirme cette tendance : 2,5 p. 100 des Australiens nés à l’étranger sont nés en Grande-Bretagne et en Irlande, 30 p. 100 dans d’autres pays européens et 21 p. 100 en Asie et au Proche-Orient.

Les Aborigènes ont été les premiers habitants de l’Australie, venus d’Asie il y a 40 000 ou 60 000 ans, lorsque l’abaissement du niveau des eaux a permis la « création « d’un passage presque permanent entre les deux continents.

Au moment de l’arrivée des premiers Européens en 1788, les Aborigènes avaient depuis longtemps occupé le continent en s’adaptant à un environnement variant des forêts tropicales humides et des régions humides tempérées aux déserts arides. La population comptait alors entre 300 000 et 1 million d’individus.

L’arrivée des Européens a représenté une véritable catastrophe pour les Aborigènes puisque, après une cohabitation initiale difficile, ces derniers ont rapidement été repoussés hors des côtes fertiles vers l’intérieur des terres, pour la plupart inexploitables. Beaucoup ont par ailleurs succombé à des maladies importées. Maltraités, parqués dans des réserves et privés du droit d’exister sur leurs terres d’origine, les Aborigènes se sont appauvris physiquement et spirituellement. Ils n’étaient plus que 60 000 en 1920.

Jusque dans les années 1960, la population aborigène était essentiellement rurale. Au cours des deux décennies suivantes, ceux-ci ont commencé à émigrer en plus grand nombre vers les zones urbaines et se sont concentrés dans des communautés-ghettos. En 1991, la population d’Australiens d’origine aborigène avait quadruplé par rapport à 1920 et comptait 238 492 individus et 26 902 insulaires du détroit de Torres (communauté couramment assimilée aux Aborigènes). Les plus grandes concentrations d’Australiens d’origine aborigène se trouvent aujourd’hui en Nouvelle-Galles du Sud, dans le Queensland, en Australie-Occidentale et dans le Territoire du Nord.

3.2 Découpage administratif et villes principales

Le Commonwealth of Australia comprend six États et deux territoires. Les États et leur capitale sont la Nouvelle-Galles du Sud (Sydney), le Victoria (Melbourne), le Queensland (Brisbane), l’Australie-Méridionale (Adélaïde), l’Australie-Occidentale (Perth) et la Tasmanie (Hobart). Les territoires et leur principale ...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Australie" a obtenu la note de : aucune note

Australie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit