LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'erreur peut-elle être féconde ? L'opposition de la matière et de l'esprit (H ... >>


Partager

Avons-nous quelque chose à apprendre de nos erreurs ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Avons-nous quelque chose à apprendre de nos erreurs ?



Publié le : 15/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

	Avons-nous quelque chose à apprendre de nos erreurs ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Avons-nous quelque chose à apprendre de nos erreurs ?




Mais ces cas sont trop rares pour en faire une raison suffisamment opérante sur le sujet qui nous concerne. b) En se trompant, on se donne surtout l'occasion de se corriger, on se donne l'occasion de progresser soi. L'erreur n'est donc pas uniquement négative, elle s'accompagne pour celui qui sait la reconnaître, l'analyser et prendre en considération les conséquences qu'elle implique, une avancée positive.   Transition : Mais au delà de ces cas particuliers, une épistémologie digne de ce nom ne devrait-elle pas reconnaître le rôle centrale de l'erreur dans l'apprentissage et le progrès de la science ?   3 . L'erreur est la source majeure du progrès vers la vérité, elle est partie intégrante d'une épistémologie authentiquement humaine. a) L'erreur en offrant une résistance aux vérités établies, en révélant le problème, les limites que telle ou telle théorie rencontre dans son application permet d'en comprendre les limites et les faiblesses. D'en définir le domaine d'application du domaine d'expérimentation. b) Cette compréhension permet de corrigé ces faiblesses pour en accroître la force de vraisemblance et donc d'en repousser les limites. Se tromper c'est donc l'occasion de réévaluer une théorie, de réajuster ce qui doit l'être pour que l'erreur soit surmontée, ceci allant parfois jusqu'à l'abandon pure et simple d'une théorie au profit d'une autre.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1764 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Avons-nous quelque chose à apprendre de nos erreurs ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit