LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANt: La connaissance dévire-t-elle toute en ... Kant: On ne flétrira pas leurs erreurs >>


Partager

Bachelard: l'objectivité scientifique

Philosophie

Aperçu du corrigé : Bachelard: l'objectivité scientifique



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé - Ecoutez ce PODCAST:Ecoutez ce PODCAST

	Bachelard: l'objectivité scientifique
Zoom

QUESTIONNEMENT INDICATIF


• Qu'est-ce que « l'objet immédiat «?
— Pourquoi « immédiat «?
• Importance ici du terme « rompu « ?
• Pourquoi doit-elle « d'abord tout critiquer «? Pourquoi « tout «?
• Pouvez-vous donner des exemples illustrant ce que soutient Bachelard ?
• Que signifie ici « ironiser «? (Cf. l'ironie socratique.) Pourquoi cette opposition : « s'émerveiller-ironiser «? Pourquoi cette opposition : « sympathie-antipathie «?
• L'attitude critique et l'antipathie sont-elles conçues comme définitives ou provisoires (méthodologiquement). Cf. « d'abord «, « préalable «, « les axes de la poésie et de la science sont d'abord inverses «.
• Qu'est-ce qui permet de justifier — selon Bachelard — la critique, la malveillance, l'antipathie préalable nécessaires à l'esprit scientifique ? Qu'en est-il alors des « sciences humaines « ?
• Quel est l'enjeu de ce texte ?
— Définir les déterminations nécessaires de l'esprit scientifique ou « autre chose «?
— Comment penser « tout ce que peut espérer la philosophie, c'est de rendre la poésie et la science complémentaires, de les unir comme deux contraires bien faits «?
 

 



« En fait, l'objectivité scientifique n'est possible que si l'on a d'abord rompu avec l'objet immédiat, si l'on a refusé la séduction du premier choix, si l'on a arrêté et contredit les pensées qui naissent de la première observation. Toute objectivité, dûment vérifiée, dément le premier contact avec l'objet. Elle doit d'abord tout critiquer : la sensation, le sens commun, la pratique même la plus constante, l'étymologie enfin, car le verbe, qui est fait pour chanter et séduire, rencontre rarement la pensée. Loin de s'émerveiller, la pensée objective doit ironiser. Sans cette vigilance malveillante, nous ne prendrons jamais une attitude vraiment objective. S'il s'agit d'examiner des hommes, des égaux, des frères, la sympathie est le fond de la méthode. Mais devant ce monde inerte qui ne vit pas de notre vie, qui ne souffre d'aucune de nos peines et que n'exalte aucune de nos joies, nous devons arrêter toutes les expansions, nous devons brimer notre personne. Les axes de la poésie et de la science sont d'abord inverses. Tout ce que peut espérer la philosophie, c'est de rendre la poésie et la science complémentaires, de les unir comme deux contraires bien faits. Il faut donc opposer à l'esprit poétique expansif, l'esprit scientifique taciturne pour lequel l'antipathie préalable est une saine précaution. » G. BACHELARD


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5378 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Bachelard: l'objectivité scientifique " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit