NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BERGSON: PHILOSOPHIE ET LANGAGE BERGSON: Liberté et déterminisme >>


Partager

BERGSON: Le corps va jusqu'aux étoiles !

Philosophie

Aperçu du corrigé : BERGSON: Le corps va jusqu'aux étoiles !



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	BERGSON: Le corps va jusqu'aux étoiles !
Zoom

Dans cet extrait du troisième chapitre des Deux sources de la morale et de la religion, Bergson développe une réflexion sur l’anthropologie humaine en lien aussi avec la métaphysique si l’on peut. La pensée de Bergson se comprend notamment comme une critique qui voudrait faire de l’homme un « rien « notamment du point de vue de son corps. C’est pourquoi ce texte présente une discussion avec Pascal sur sa conception de l’homme notamment dans les Pensées, c’est-à-dire sur la disproportion de l’homme. L’objet principal de cet extrait porte alors plus singulièrement sur la conception du corps humain, de sa place dans le monde et dans le monde. Ce texte ne se laisser pas comprendre sans une référence précise alors à un texte antérieur de Bergson : Matière & Mémoire. Dès lors la discussion, supposant par ailleurs une grande inspiration donc compréhension de la Monadologie et du Discours de Métaphysique de Leibniz, se porte alors aussi sur le rapport de la conscience au corps afin d’établir une vérité sur notre place dans le monde c’est pourquoi ce texte a une réelle portée métaphysico-anthropologique.



On ne se lasse pas de répéter que l'homme est bien peu de chose sur la terre, et la terre dans l'univers. Pourtant, même par son corps, l'homme est loin de n'occuper que la place minime qu'on lui octroie d'ordinaire, et dont se contentait Pascal lui-même quand il réduisait le corps à n'être, matériellement, qu'un roseau. Car si notre corps est la matière à laquelle notre conscience s'applique, il est coextensif à notre conscience, il comprend tout ce que nous percevons, il va jusqu'aux étoiles. Mais ce corps immense change à tout instant, et parfois radicalement, pour le plus léger déplacement d'une partie de lui-même qui en occupe le centre et qui tient dans un espace minime. Ce corps intérieur et central, relativement invariable, est toujours présent. Il n'est pas seulement présent, il est agissant : c'est par lui, et par lui seulement, que nous pouvons mouvoir d'autres parties du grand corps. Et comme l'action est ce qui compte, comme il est entendu que nous sommes là où nous agissons, on a coutume d'enfermer la conscience dans le corps minime, de négliger le corps immense... Mais la vérité est tout autre, et nous sommes réellement dans tout ce que nous percevons (1). (1) La lecture du Discours de métaphysique de Leibniz fera comprendre l'inspiration de Bergson ici (FE).BERGSON


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3363 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " BERGSON: Le corps va jusqu'aux étoiles ! " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit