BERGSON: Intelligence et Elan vital

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La double mémoire de l'Occident - Armand Abé ... Jean-Jacques Rousseau - Du bonheur public - ... >>


Partager

BERGSON: Intelligence et Elan vital

Philosophie

Aperçu du corrigé : BERGSON: Intelligence et Elan vital



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	BERGSON: Intelligence et Elan vital
Zoom
• Quelle est l'idée fondamentale de ce texte ? L'intelligence et la science sont incapables de saisir le courant vital et la durée, envisagés comme création continue d'imprévisible nouveauté. • Le problème posé par ces lignes est le suivant : l'intelligence est-elle capable de saisir l'essence du réel et de la vie ou bien une autre faculté est-elle à même de mener à bien ce dessein ? • Le texte est structuré de la manière suivante : après avoir énoncé sa thèse (« On [...] chose. »), Bergson souligne que l'intelligence et la science ne peuvent saisir le dynamisme du vivant (« Mais [...] échappe. »). Ce paragraphe est lui-même divisé en deux sous-parties, la première consacrée à Y intelligence (« Mais [...] commun. ») et la seconde à la science (« La science [...] échappe. »).

On pourrait dire de la vie, comme de la conscience, qu'à chaque instant elle crée quelque chose. Mais contre cette idée de l'originalité et de l'imprévisibilité absolues des formes toute notre intelligence s'insurge. Notre intelligence, telle que l'évolution de la vie l'a modelée, a pour fonction essentielle d'éclairer notre conduite, de préparer notre action sur les choses, de prévoir, pour une situation donnée, les événements favorables ou défavorables qui pourront s'ensuivre. Elle isole donc instinctivement, dans une situation, ce qui ressemble au déjà connu ; elle cherche le même, afin de pouvoir appliquer son principe que « le même produit le même ». En cela consiste la prévision de l'avenir par le sens commun. La science porte cette opération au plus haut degré possible d'exactitude et de précision, mais elle n'en altère pas le caractère essentiel. Comme la connaissance usuelle, la science ne retient des choses que l'aspect répétition. Si le tout est original, elle s'arrange pour l'analyser en éléments ou en aspects qui soient à peu près la reproduction du passé. Elle ne peut opérer que sur ce qui est censé se répéter, c'est-à-dire sur ce qui est soustrait, par hypothèse, à l'action de la durée. Ce qu'il y a d'irréductible et d'irréversible dans les moments successifs d'une histoire lui échappe. Bergson, L'Évolution créatrice, PUF, p. 28-29.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	BERGSON: Intelligence et Elan vital	Corrigé de 2806 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " BERGSON: Intelligence et Elan vital " a obtenu la note de : aucune note

BERGSON: Intelligence et Elan vital

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit