NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aider les autres, n'est-ce pas une question ... Ai-je besoin d'autrui pour me connaître moi- ... >>


Partager

Ai-je besoin d'autrui pour me connaître ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Ai-je besoin d'autrui pour me connaître ?



Publié le : 12/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Ai-je besoin d'autrui pour me connaître  	?
Zoom

Analyse du sujet :

  • Le sujet prend la forme d'une question fermée, à laquelle il s'agira de répondre par « oui « ou « non « en conclusion, au terme d'une argumentation documentée.
  • Le sujet nous place d'emblée dans une situation précise caractérisée par les deux points suivants :
    • C'est la situation du rapport de moi à moi-même : je suis, sous ce rapport, à la fois sujet et objet. Il s'agit donc d'un rapport réflexif (penser à la métaphore du miroir)
    • Mon attention, sous ce rapport, se porte sur moi-même selon la modalité de la connaissance.
  • Autrement dit, la situation envisagée est celle du sujet tentant de répondre à l'injonction socratique : « connais-toi toi-même ! «.
  • La question est de savoir si, pour cela, j'ai besoin ou non d'autrui. Autrui, c'est l'autre, celui qui justement n'est pas moi : ce qui le caractérise, c'est la distance irréductible qu'il y a entre lui et moi. Mais autrui est en même temps mon semblable. Autrui est donc pour moi à la fois l'autre et le même.

Problématisation

Pour savoir si j'ai besoin ou non d'autrui pour me connaître, il faut déterminer le rôle qu'il peut tenir dans le processus de connaissance de soi, puis se demander si je ne peux pas moi-même tenir ce rôle pour moi. S'il est mon semblable, en quoi justement aurait-il quelque chose de plus que moi, qui me permettrait par son biais de me connaître ? Pour répondre à cette question, il nous faut d'abord déterminer s'il est possible de se connaître soi-même. Hiérarchisons les problèmes que nous venons de soulever en une problématique :

I – Autrui est-il nécessaire au processus de la connaissance ?

II – Ai-je cependant la possibilité de me prendre pour objet de connaissance ?

 



Mais peut-être que Dieu n'a pas voulu que je fusse déçu de la sorte, car il est dit souverainement bon. Toutefois, si cela répugnait à sa bonté, de m'avoir fait tel que je me trompasse toujours, cela semblerait aussi lui être aucunement contraire, de permettre que je me trompe quelquefois, et néanmoins je ne puis douter qu'il ne le permette. »   Descartes, dans ses Méditations métaphysiques, part à la recherche d'une certitude première, dont il sera impossible de douter, ce sans quoi aucune connaissance ne peut-être fondée, ni même celle du fait que j'existe et ne suis pas une pure illusion. Le passage que nous avons choisi décrit une étape de la méthode que Descartes applique pour retrouver cette certitude première : il s'agit de mettre en doute de manière radicale tout ce qui existe, y compris nos certitude mathématiques, en supposant qu'un Dieu omnipotent nous ait trompé sur tout. Descartes arrivera à la conclusion que, si un Dieu me trompe, c'est bien que moi-même je suis trompé et que donc j'existe. Descartes retrouve bien une connaissance inébranlable : celle du fait que je suis. C'est la certitude première sur laquelle toutes les autres connaissances seront fondées. Pour y parvenir, il a du supposer que rien n'existait ni même les vérités mathématiques. Dans la perspective de notre sujet, cela signifie qu'autrui doit d'emblée être exclus pour que je puisse connaître, et a fortiori, me connaître, puisque toute connaissance s'appuie sur cette certitude première qui exclut autrui. Donc, non seulement je n'ai pas besoin d'autrui.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2785 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Ai-je besoin d'autrui pour me connaître ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit