NoCopy.net

Blaise PASCAL: Le coeur et la raison

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Blaise PASCAL: Divertissement et bonheur Blaise PASCAL: La coutume fait toute l'équit ... >>


Partager

Blaise PASCAL: Le coeur et la raison

Philosophie

Aperçu du corrigé : Blaise PASCAL: Le coeur et la raison



Publié le : 18/4/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	Blaise PASCAL: Le coeur et la raison
Zoom

(Position du problème) — La raison peut-elle connaître le vrai ? Sans le raisonnement qui rend nécessaire ses affirmations par des preuves, il n'y aurait que croyance incertaine, elle semble donc indispensable pour la connaissance certaine du vrai. Cependant, la raison peut aussi bien prouver que réfuter ses affirmations, comment le montrent les sceptiques, elle même semble donc rendre impossible une connaissance certaine du vrai. (Thèse) — La solution de Pascal est dans cet extrait des Pensées que si la raison s'appuie non uniquement sur elle-même mais sur les principes du cœur, elle peut produire des connaissances certaines. (La raison n'est ainsi nécessaire que pour la connaissance des conséquences logiques que l'on peut tirer des premiers principes, qui sont eux-mêmes connus avec certitude, mais par le cœur seulement, d'où leur caractère inattaquable par la raison. (Argumentation) — Pour montrer cela, Pascal commence par dénoncer l'erreur qu'il y aurait à croire que la connaissance de la vérité ne vient que de la raison : elle vient aussi (et d'abord) du cœur. On peut alors en déduire que la raison ne peut remettre en cause les principes issus du cœur et que les sceptiques qui s'y essayent ne convainquent personne. En conséquence également, les principes de la connaissance comme par exemple que « nous ne rêvons point « (et donc ce que nous percevons à l'état de veille existe) sont certains, même si nous ne pouvons les prouver. Il s'ensuit que la raison est faible ou limitée (en ce qu'elle ne peut remettre en cause les premiers principes tels que "l'espace existe") et non que toute la connaissance (y compris rationnelle) est incertaine comme le voudraient les sceptiques. Tout cela permet d'aboutir à la thèse qui est ici que la raison doit s'appuyer sur les connaissances du cœur pour pouvoir être vraie.
 



Nous connaissons la vérité non seulement par la raison mais encore par le coeur. C'est de cette dernière sorte que nous connaissons les premiers principes et c'est en vain que le raisonnement, qui n'y a point de part essaie de les combattre. Les pyrrhoniens, qui n'ont que cela pour objet, y travaillent inutilement. Nous savons que nous ne rêvons point. Quelque impuissance où nous soyons de le prouver par raison, cette impuissance ne conclut autre chose que la faiblesse de notre raison, mais non pas l'incertitude de toutes nos connaissances, comme ils le prétendent. Car les connaissances des premiers principes : espace, temps, mouvement, nombres, sont aussi fermes qu'aucune de celles que nos raisonnements nous donnent et c'est sur ces connaissances du coeur et de l'instinct qu'il faut que la raison s'appuie et qu'elle y fonde tout son discours. Le coeur sent qu'il y a trois dimensions dans l'espace et que les nombres sont infinis et la raison démontre ensuite qu'il n'y a point deux nombres carrés dont l'un soit double de l'autre. Les principes se sentent, les propositions se concluent et le tout avec certitude quoique par différentes voies - et il est aussi inutile et aussi ridicule que la raison demande au coeur des preuves de ses premiers principes pour vouloir y consentir, qu'il serait ridicule que le coeur demandât à la raison un sentiment de toutes les propositions qu'elle démontre pour vouloir les recevoir. Cette impuissance ne doit donc servir qu'à humilier la raison - qui voudrait juger de tout - mais non pas à combattre notre certitude. Blaise PASCAL


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Blaise PASCAL: Le coeur et la raison	Corrigé de 1951 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Blaise PASCAL: Le coeur et la raison " a obtenu la note de : aucune note

Blaise PASCAL: Le coeur et la raison

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit