LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Blaise PASCAL: Nous connaissons la vérité, n ... Blaise PASCAL: On charge les hommes, des l'e ... >>


Partager

Blaise PASCAL: ...nous espérons de vivre...

Philosophie

Aperçu du corrigé : Blaise PASCAL: ...nous espérons de vivre...



Publié le : 18/4/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	Blaise PASCAL: ...nous espérons de vivre...
Zoom

Blaise Pascal, génie singulier et l’auteur de ce texte tiré d’une œuvre Les Pensées qui est à la fois une œuvre morale, scientifique et religieuse. Dans cette œuvre c’est la misère de l’homme privé de Dieu que souligne Pascal, bien que dans le texte qui nous est présenté cela ne soit pas dit de façon explicite. Pour lui, lorsque l’homme croit en Dieu, il peut s’ancrer spirituellement ce qui semble être pour lui le parti le plus raisonnable. Dans le texte présenté tiré des Pensées de Pascal, il est traité de la question du temps et notamment du présent, en rapport avec notre comportement face à lui et l’impact de ce comportement sur l’existence humaine. Par « temps « nous pouvons comprendre cela comme l’ordre des successions possibles, c’est-à-dire passé, présent et futur et comme un milieu homogène et indéfini dans lequel se déroulent les événements. Par « présent « nous pouvons comprendre cela comme une notion du temps en cours, actuel. Tout d’abord nous étudierons le texte en essayant de dégager le sens que donne l’auteur à celui-ci, puis dans un deuxième temps nous verrons une réflexion plus personnelle reprenant le thème du texte de Pascal.
 



Nous ne tenons jamais au temps présent. Nous anticipons l'avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours ; ou nous rappelons le passé, pour l'arrêter comme trop prompt, si imprudents que nous errons dans des temps qui ne sont point nôtres, et ne pensons point au seul qui nous appartient, et si vains que nous songeons à ceux qui ne sont rien, et [laissons] échapper sans réflexion le seul qui subsiste. C'est que le présent d'ordinaire nous blesse. Nous le cachons à notre vue parce qu'il nous afflige, et s'il nous est agréable nous regrettons de le voir échapper. Nous tâchons de le soutenir par l'avenir, et pensons à disposer les choses qui ne sont pas en notre puissance pour un temps où nous n'avons aucune assurance d'arriver. Que chacun examine ses pensées. Il les trouvera toutes occupées au passé ou à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et si nous y pensons ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin. Le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais. Blaise PASCAL


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2792 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Blaise PASCAL: ...nous espérons de vivre... " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit