AU BONHEUR DES DAMES, Emile Zola

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Au Bohneur Des Dames Ecriture d'invention: Discours de Rastignac >>


Partager

AU BONHEUR DES DAMES, Emile Zola

Echange

Aperçu du corrigé : AU BONHEUR DES DAMES, Emile Zola



Document transmis par : Stephane16592


Publié le : 11/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

AU BONHEUR DES DAMES, Emile Zola
Zoom

1. L’auteur
2. Contexte historique
3. Résumé
4. Le traitement du temps
5. Thèmes & Cie
6. Réception
7. Passage
8. Impressions

1. L’auteur
Emile Zola est un écrivain et journaliste français. Né en 1840 à Paris, il passe son enfance à Aix-en-Provence. Après une scolarité moyenne et trois ans de galère, Emile Zola trouve un emploi dans une librairie grâce auquel il rencontre un grand nombre d'écrivains et se lance dans le journalisme. Depuis son adolescence il n'a cessé d'écrire et, en 1867, sort son premier roman, Thérèse Raquin.
Mais c'est grâce à son ouvrage des 'Rougon-Macquart' qu’il obtient sa renommée et son succès. La série des Rougon-Macquart, ayant pour sous-titre Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire, est constituée de 20 romans écrits entre 1871 et 1893, où l’on retrouve L’Assommoir, Nana, Au Bonheur des Dames, Germinal et L’Œuvre. Avec cet ouvrage, dans lequel on suit la même famille sur cinq générations, Zola veut dépeindre la société du Second Empire de la façon la plus exhaustive possible, en n'oubliant aucune des composantes de cette société et en faisant une large place aux grandes transformations qui se produisent à cette époque (urbanisme parisien, grands magasins, développement du chemin de fer, apparition du syndicalisme moderne, etc.). Cet ensemble de romans marque le triomphe du mouvement littéraire appelé naturalisme, dont Zola est avec les frères Goncourt et Maupassant, le principal représentant. (Nous parlerons du naturalisme par la suite.)
La fin de sa vie est marquée par son engagement républicain et par sa lutte pour la justice. Il a en effet soutenu le Capitaine Dreyfus, victime d'un complot antisémite, en publiant son fameux article dans l'Aurore : J'accuse !
Condamné à la prison, Zola doit quitter la France. A son retour, radié de l’Ordre de la Légion d’Honneur et abandonné par la majorité de ses lecteurs, il meurt asphyxié par le poêle de son bureau en 1902, à l’âge de 62 ans.

2. Contexte historique
A) L’essor des grands magasins
Le triomphe des grands magasins, qui débute au 19e siècle suite aux grands travaux haussmanniens lancés par Napoléon III, est lié aux innovations commerciales de leurs directeurs, telles que l’instauration du prix marqué et bon marché, contrairement aux petits commerces qui ne donnaient pas de prix fixe, donnant lieu à des marchandages ; Une autre innovation commerciale est la diversification des rayons, tandis que les petits commerces ne possédait qu’un seul rayon (par exemple, les chapeliers ne vendaient que des chapeaux, les parfumeurs se limitaient au parfum, les vendeurs de parapluies aux parapluies, etc.) ou encore l’apparition du prêt-à-porter, qui n’existait pas dans les petits commerces où les vêtements n’étaient pas créés à l’avance : on achetait un tissu puis on le faisait tailler par un tailleur.
Dans ce roman, Zola étudie l’essor des grands magasins, et la mort progressive des petits commerces.
B) Réalisme et naturalisme
Ce mouvement apparaît au cours de la deuxième moitié du 19e siècle. Désormais les artistes estiment devoir baser la littérature sur l’observation du réel.
En 1849, « L’Après-dînée à Ornans «, tableau de Courbet dont le mot d’ordre est « Fais ce que tu vois, ce que tu sens, ce que tu voudras « fait scandale. En effet, l’artiste a peint une scène de la vie quotidienne des paysans sans chercher à lui donner un sens symbolique. On qualifie ainsi son œuvre de réaliste.
En 1863, le terme « réaliste « étant devenu une valeur négative associée à la grossièreté, est renommé « naturalisme «.
Le naturaliste s’inspire des découvertes scientifiques fondamentales et s’en sert pour étudier un objet complexe : la société humaine. Il nous donne une image exacte de la vie à travers une histoire inventée, dissimulée derrière le réel. Afin d’écrire son roman sur le haut commerce, Zola prépare un dossier et consacre plusieurs mois à ses recherches, hante le Bon Marché et autres grands magasins, interroge le secrétaire général d’un des grands magasins, rencontre un chef de comptoirs, un chef de rayon et une vendeuse.
Zola veut faire du « Bonheur des Dames « un poème de l’activité moderne : il ne se contente pas de décrire le grand magasin et son fonctionnement, mais il tente d’établir une typologie des acheteuses qui le fréquentent.

3. Résumé
Le récit prend place à Paris de 1864 à 1869 sous le Second Empire, sur une période de 5 ans. On suit l’histoire de Denise, jeune normande de 20 ans. Suite à la mort de ses parents, elle part pour Paris avec ses deux petits frères dans l’espoir d’être accueillie chez son oncle Baudu, marchand de soie. Mais à son arrivée, elle découvre que son oncle est concurrencé par un magasin de nouveautés : « Au Bonheur des Dames «, dirigé par le grand Octave Mouret. Malgré la haine que son oncle voue au magasin, Denise, tombée sous le charme, s’y fait engager en tant que vendeuse, afin de subvenir aux besoins de ses frères. D’abord timide et maladroite, elle n’arrive pas à s’imposer et devient la victime des méchancetés des autres vendeurs.
En parallèle, on suit le directeur en personne, Octave Mouret, qui étant très ambitieux, désire agrandir son magasin et cherche à séduire un riche baron en espérant se faire financer. Afin d’avoir plus de succès, Mouret met en vente un tissu de soie unique et bon marché, le « Paris-Bonheur «. C’est une réussite, et le Bonheur des Dames devient le magasin incontournable de toutes les dames.
Neuf mois plus tard, à la morte saison, Denise est injustement renvoyée, comme de nombreux autres vendeurs, afin d’économiser le maximum d’argent. Elle s’installe alors chez le père Bourras, vendeur de parapluie, lui aussi victime de Mouret qui convoite sa maison.
Malgré sa situation difficile, Denise défend les méthodes de Mouret qu’elle trouve logiques et affiche une opinion favorable aux grands magasins. Le Bonheur s’agrandit de plus en plus, et amène de nombreux petits commerçants vers la faillite et le désespoir. L’oncle Baudu ne vend plus rien. Le Bonheur lui a tout pris : ses clientes, et plus tard sa fille (dont le fiancé l’a abandonnée pour une vendeuse du Bonheur), puis sa femme. Denise est réengagée dans le grand magasin, au titre de seconde d...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "AU BONHEUR DES DAMES, Emile Zola" a obtenu la note de : aucune note

AU BONHEUR DES DAMES, Emile Zola

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit