Le bonheur est-il une question de chance ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le destin du juste est-il de périr injusteme ... Quand le suicide devient-il légitime ? >>


Partager

Le bonheur est-il une question de chance ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le bonheur est-il une question de chance ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	Le bonheur est-il une question de chance ?
Zoom

Cependant, la chance, si elle n?est pas le lieu où le bonheur doit être recherché, est néanmoins une condition nécessaire et irréductible du bonheur : les événements de la vie qui dépendent des circonstances contingentes sont des occasions d?exercer la vertu, mais, de deux hommes aussi vertueux dont l?un dispose de la santé et de la fortune et l?autre non, il est évident que le premier aura un bonheur plus grand, et que le second rencontreras des obstacles qui, malgré le bonheur qu?il tirera de sa vertu, amoindriront sa félicité. La chance est ainsi une condition nécessaire au bonheur, même si elle n?est pas suffisante et pas essentielle, car, à l?inverse, un homme non vertueux doté de la meilleure des chances n?aura aucune chance d?être heureux.   2° Le bonheur  dépend entièrement de la liberté et de la responsabilité humaines             La perspective stoïcienne, notamment celle d?Epictète, place également le bonheur dans la sagesse, mais, contrairement à Aristote, écarte de cette sagesse et du bonheur qu?elle permet tout rôle des circonstances et de la chance. La distinction fondamentale du stoïcisme sépare en effet les choses qui dépendent de nous et celles qui n?en dépendent pas : les circonstances extérieures, richesse, santé, carrière, sont gouvernées par la Providence qui cherche non pas le bien des individus, mais le bien du tout. La liberté humaine et la sagesse consistent alors à accepter les décrets de la providence, à désirer ces circonstances qui ne dépendent pas de nous. Le bonheur ne consiste pas dans les événements, mais dans cette attitude d?acceptation : ainsi, le sage sera toujours heureux car il désirera tout ce qui lui arrive, même ce qui peut sembler de l?extérieur défavorable. A l?inverse, celui qui ne suit pas la sagesse sera toujours malheureux, car ce malheur proviendra de son jugement, qui le conduira à désirer sans cesse plus que ce qu?il a. Le bonheur ne doit donc rien à la chance car il consiste dans le jugement que nous produisons sur les circonstances, un jugement d?acceptation de ces circonstances est suffisant pour retourner la malchance en bonheur de se conformer à la providence qui veut le bien du monde.   3° La chance irréductible fait du bonheur un idéal distinct de la vie morale Kant accepte l?idée que le bonheur est lié à une part irréductible de chance : suivre une vie morale ne garantit pas d?atteindre le bonheur, on ne peut donc, comme le propose le stoïcisme, faire du bonheur une conséquence nécessaire de la vie bonne. Le rôle des circonstances extérieures dans le bonheur nous empêche également de posséder un concept clair de ce qu?est le bonheur : nous pouvons penser que le bonheur consiste par exemple dans la santé, mais non avec certitude, car, si nous avions été frappés par la maladie, peut-être aurions nous été tout de même heureux.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le bonheur est-il une question de chance ? Corrigé de 4169 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le bonheur est-il une question de chance ?" a obtenu la note de : aucune note

Le bonheur est-il une question de chance ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit