NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Autrui: Le radicalement autre Le bonheur comme vertu du juste milieu >>


Partager

Le bonheur ne réside pas dans une vie vouée au plaisir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le bonheur ne réside pas dans une vie vouée au plaisir ?



Publié le : 20/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Le bonheur ne réside pas dans une vie vouée au plaisir ?
Zoom

Il faut de prime abord définir ce qu'est le plaisir pour ensuite tenter de voir dans quelle mesure sa poursuite coïncide ou non avec celle du bonheur. Le plaisir se caractérise par son évanescence, il est passager, tandis que le bonheur suppose la durée. Le bonheur peut-il être identifié à une somme de plaisirs ? Ce que l'on vise dans le bonheur est l'obtention d'un état de plénitude stable, la recherche du plaisir, quant à elle, peut accompagner un état passionnel et en ce sens être irrationnelle. Le rapport à la raison semble opposé dans les deux cas. Prendre le bonheur pour fin n'est pas contraire à la raison, au contraire il caractérise tous les êtres raisonnables. En revanche faire du plaisir une fin peut s'avérer être un obstacle au règne de la raison. Si le bonheur et le plaisir visent tout deux la satisfaction de l'individu pour autant il semble qu'ils y arrivent par des chemins différents. Pour résoudre cette difficulté, le fait que l'on ne puisse pas tout simplement opposer ces deux types de recherche, nous allons procéder à l'analyse de trois hypothèses. La première souligne la coïncidence entre la poursuite du bonheur et celle du plaisir. La deuxième montre la différence entre elles. Enfin la troisième hypothèse tente de trouver un lien entre la recherche du bonheur et celle d'un certain genre de plaisir.



2.2 La recherche du bonheur s'identifie plus à une quête morale qu'à une poursuite du plaisir. La recherche du bonheur s'inscrit dans la durée et non dans l'instant comme celle du plaisir. La finalité est de nature morale et non sensible. « Le bien pour l'homme consiste dans une activité de l'âme en accord avec la vertu, et, au cas de pluralité de vertus, en accord avec la plus excellente et la plus parfaite d'entre elles. Mais il faut ajouter : « et cela dans une vie accomplie jusqu'à son terme », car une hirondelle ne fait pas le printemps, ni non plus un seul jour : et ainsi la félicité et le bonheur ne sont pas davantage l'oeuvre d'une seule journée, ni d'un bref espace de temps. » ARISTOTE, Ethique à Nicomaque, I 6. 2.3 Le bonheur est une fin mais il s'agit moins pour l'homme de le rechercher comme tel que de s'en rendre digne. La volonté de vivre en accord avec ses maximes coïncide avec la volonté de se rendre digne d'être heureux.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2413 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le bonheur ne réside pas dans une vie vouée au plaisir ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit