Qu'est ce qu'un cas de conscience ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est ce qu'un acte ? Qu'est ce qu'un citoyen ? >>


Partager

Qu'est ce qu'un cas de conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Qu'est ce qu'un cas de conscience ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Qu'est ce qu'un cas de conscience  	?
Zoom

On parle de cas de conscience lorsque le sujet moral se trouve en présence d’un conflit ente deux valeurs auxquelles il tient. Plus précisément, lorsque l’exercice d’une fonction demande à l’agent d’exécuter quelque chose qu’il désapprouve moralement. Le cas de conscience est aussi une notion juridique : au regard du droit criminel, une personne se trouve confrontée à un cas de conscience lorsque la loi pénale applicable lui prescrit d’accomplir un acte que sa loi morale condamne. Telle était autrefois la situation de l’objecteur de conscience, qui refusait d’être incorporé dans une unité militaire où il risquait de recevoir l’ordre de tuer un ennemi. Telle est actuellement la position du médecin catholique qui, par respect de la vie, refuse de procéder à un avortement qui n’est pas médicalement justifié. Mais on voit que cette acception du cas de conscience est un problème juridique résolu par du statut d’objecteur de conscience, qui signifie que quel que soient les ordres reçu, on reste libre de les refuser, on est donc responsable de ce qu’on fait, quels que soient les obligations de la fonction.

            Mais quand le conflit oppose deux valeurs que le sujet estime dans une égale mesure, les choses sont bien différentes. En effet l’objecteur de conscience, lui, sait très bien qu’elle est la valeur qu'il veut privilégier. Mais les choses ne sont pas aussi simples pour celui qui se trouve devant un dilemme. Le cas de conscience, c'est donc le moment où les principes moraux abstraitement valables deviennent problématiques dans une situation concrète. Cela nous engage donc à nous demander si la morale est une morale a priori, qui précède l’expérience et la commande, ou si c'est au contraire à partir de cas concrets qu’on définit la morale. Le cas de conscience est-il l’expérience limite de la morale, ou son paradigme ?



L'important n'est donc pas qu'il puisse s'appliquer à beaucoup de cas, mais d'être toujours le même : il importe donc que dans une situation donnée, la marche à suivre soit toujours la même. Quand un assassin cherche mon ami, c'est mon devoir de lui mentir.   C. Or, Constant nous montre qu'il est tout à fait essentiel de tenir compte de ces cas de conscience, car sans cela, les principes eux-mêmes sont affaiblis : c'est parce qu'ils sont trop généraux et par conséquent parfois inapplicables, qu'ils sont plus facilement critiqués et discrédités. C'est donc pour sauver les principes qu'il faut tenir compte du cas de conscience.   Transition : le problème, c'est que le cas de conscience est alors un problème qui se pose bien plus au moraliste qu'au sujet moral. C'est finalement au premier qu'incombe la tâche consistant à concilier les principes et les cas particuliers afin de supprimer les cas de conscience. Or, le cas de conscience est-il véritablement ce qui menace de discréditer la morale, ou n'est-il pas plutôt ce qui exige qu'on la redéfinisse ?   III. le cas de conscience comme véritable expérience de la liberté morale   A.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Qu'est ce qu'un cas de conscience  	? Corrigé de 1820 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Qu'est ce qu'un cas de conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

Qu'est ce qu'un cas de conscience ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit