LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Fin du premier chapitre de Madame Bovary de F ... Extrait du chapitre VIII de la troisième part ... >>


Partager

Chapitre VI - Troisième partie de Madame Bovary (commentaire de texte)

Littérature

Aperçu du corrigé : Chapitre VI - Troisième partie de Madame Bovary (commentaire de texte)



document rémunéré

Document transmis par : Fff16099


Publié le : 8/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Chapitre VI - Troisième partie de Madame Bovary (commentaire de texte)
Zoom

 

Remarquons, par ailleurs, qu'au moment où il achève son roman, au printemps 1854, Flaubert rompt définitivement avec Louise Colet. Il n'y aura plus de rendez-vous d'amour dans une auberge près de Rouen ou dans le pied-à-terre parisien de l'ermite de Croisset. La dérive des sentiments a eu raison d'une passion autant sensuelle qu'intellectuelle, et elle a séparé sans retour les amants. Il n'est pas douteux que ce que pensent ici Emma et Léon, ou la description de leur intimité, emprunte au souvenir des derniers moments de cet amour mort.
Prenant à rebours la théorie flaubertienne de l'impersonnalité, nous voudrions voir dans cette coïncidence une des causes de la puissance évocatoire de ce texte.

 



 Il s'en débarrassa pourtant et courut d'un bond jusqu'à l'hôtel. Emma n'y était plus.
       Elle venait de partir, exaspérée. Elle le détestait maintenant. Ce manque de parole au rendez-vous lui semblait un outrage, et elle cherchait encore d'autres raisons pour s'en détacher : il était incapable d'héroïsme, faible, banal, plus mou qu'une femme, avare d'ailleurs et pusillanime.
       Puis, se calmant, elle finit par découvrir qu'elle l'avait sans doute calomnié. Mais le dénigrement de ceux que nous aimons toujours nous en détache quelque peu. Il ne faut pas toucher aux idoles : la dorure en reste aux mains.
       Ils en vinrent à parler plus souvent de choses indifférentes à leur amour ; et, dans les lettres qu'Emma lui envoyait, il était question de fleurs, de vers, de la lune et des étoiles, ressources naïves d'une passion affaiblie, qui essayait de s'aviver à tous les secours extérieurs. Elle se promettait continuellement, pour son prochain voyage, une félicité profonde ; puis elle s'avouait ne rien sentir d'extraordinaire. Cette déception s'effaçait vite sous un espoir nouveau, et Emma revenait à lui plus enflammée, plus avide. Elle se déshabillait brutalement, arrachant le lacet mince de son corset, qui sifflait autour de ses hanches comme une couleuvre qui glisse. Elle allait sur la pointe de ses pieds nus regarder encore une fois si la porte était fermée, puis elle faisait d'un seul geste tomber ensemble tous ses vêtements ; – et, pâle, sans parler, sérieuse, elle s'abattait contre sa poitrine, avec un long frisson.
       Cependant, il y avait sur ce front couvert de gouttes froides, sur ces lèvres balbutiantes, dans ces prunelles égarées, dans l'étreinte de ces bras, quelque chose d'extrême, de vague et de lugubre, qui semblait à Léon se glisser entre eux, subtilement, comme pour les séparer.
       Il n'osait lui faire des questions ; mais, la discernant si expérimentée, elle avait dû passer, se disait-il, par toutes les épreuves de la souffrance et du plaisir. Ce qui le charmait autrefois l'effrayait un peu maintenant. D'ailleurs, il se révoltait contre l'absorption, chaque jour plus grande, de sa personnalité. Il en voulait à Emma de cette victoire permanente. Il s'efforçait même à ne pas la chérir ; puis, au craquement de ses bottines, il se sentait lâche, comme les ivrognes à la vue des liqueurs fortes.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1583 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Chapitre VI - Troisième partie de Madame Bovary (commentaire de texte)" a obtenu la note de :

5.5 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit