NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Rousseau, L'Emile: «Les faits décrits dans l' ... >>


Partager

Claude BERNARD: le physiologiste et le médecin

Philosophie

Aperçu du corrigé : Claude BERNARD: le physiologiste et le médecin



Publié le : 24/3/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Claude BERNARD: le physiologiste et le médecin
Zoom

B. Question implicite à laquelle le texte répond :

Quelle est la nature particulière de l\'être vivant par opposition à l’objet inanimé ? Les phénomènes physiologiques sont-ils comme les phénomènes physiques, réductibles à des éléments à partir desquels ils pourraient être compris ?

C. Réponse à la question :

a) Idée générale

L’être vivant a des caractères qui. lui . sont propres qui procèdent d\'une entité plus profonde: «la vie», et si la physiologie est une science rigoureuse elle a cependant ses méthodes propres distinctes de -celles de la physique et de la chimie. 

b) Structure logique, du texte :

- «L\'être vivant forme un organisme et une individualité», c\'est «un ensemble harmonieux» où transparaît une «finalité harmonique et préétablie», tandis que les phénomènes de l’univers peuvent être étudiés «isolément pour eux-mêmes» sans répondre à une cause finale.



Dégagez l\'intérêt philosophique du texte suivant à partir de son étude ordonnée :

«Le physiologiste et le médecin ne doivent jamais oublier que l\'être vivant forme un organisme et une individualité. Le physicien et le chimiste, ne pouvant se placer en dehors de l\'univers, étudient les corps et les phénomènes isolément pour eux-mêmes, sans être obligés de les rapporter nécessairement à l\'ensemble de la nature. Mais le physiologiste, se trouvant au contraire placé en dehors de l\'organisme animal dont il voit l\'ensemble, doit tenir compte de l\'harmonie de cet ensemble, en même temps qu\'il cherche à pénétrer dans son intérieur pour comprendre le mécanisme de chacune de ses parties. De là il résulte que le physicien et le chimiste peuvent repousser toute idée de causes finales dans les faits qu\'ils observent - ; tandis que le physiologiste est porté à admettre une finalité. harmonique et préétablie dans le corps organisé dont toutes les actions partielles sont solidaires et génératrices les- unes des autres. Il faut donc bien savoir que, si l\'on décompose l\'organisme vivant en isolant ses .diverses parties, ce n\'est que pour la facilité de l\'analyse expérimentale, et non point pour les concevoir séparément. En effet, quand on veut donner à une propriété physiologique sa valeur et sa véritable signification, il faut toujours la rapporter à l\'ensemble et ne tirer de conclusion définitive que relativement à ses effets dans cet ensemble.»

Claude BERNARD.

Approche du texte

A. Le thème:

.II s\'agit de considérer deux objets de- connaissance scientifique: le monde inanimé, la matière, qu’étudient la physique et la chimie, et le monde- vivant qu’étudient la physiologie et la médecine ; de considérer également la nature de ces objets et les méthodes de ces diverses sciences.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2361 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Claude BERNARD: le physiologiste et le médecin" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit