NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Autrui est-il le médiateur indispensable ent ... Commentez cette phrase de La Bruyère : « L'e ... >>


Partager

Comment savons-nous que nous communiquons avec un être humain ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Comment savons-nous que nous communiquons avec un être humain ?



Publié le : 23/5/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	Comment savons-nous que nous communiquons avec un être humain	?
Zoom

Analyse du sujet

 

-          Communication = du latin communicatio, action de faire part ; communicare, mettre en commun. Action de communiquer. Résultat de cette action. Aujourd’hui, sous l’effet de la cybernétique, du structuralisme, de la biochimie moléculaire : toute transmission de structure, tout processus par lequel une information est transmise.

-          Au sens large du terme, est un langage tout système de communication qui permet la transmission d’un message ; non pas seulement tel geste ou tel cri isolés, mais ce qui constitue un ensemble organisé par des règles ; ce sont surtout les langues qui sont le système dominant. Au sens restreint, le langage désigne un mode de communication verbale qui prend forme dans une parole. On peut définir une langue comme le système des oppositions et des règles qui permettent de produire un sens en associant et en combinant des sons entre eux.

-          Autrement dit, même s’il nous permet de nous situer par rapport à ce qui nous entoure, de nous représenter et de nous désigner des « choses «, ce langage n’est pourtant qu’une médiation entre les choses et nous : en parlant, nous manipulons des signes et non les choses. Un signe linguistique est l’association d’un son (signifiant) et d’un sens (signifié), un élément matériel auquel correspond un élément immatériel qui est l’idée ou la signification que nous associons à une chose. Ainsi, les sons qui sont choisis dans différentes langues montrent le caractère conventionnel des mots. Cela ne signifie pas que les mots sont interchangeables, même si rien dans l’absolu n’interdit d’appeler « cheval « un homme, il n’empêche qu’il y a bien une raison de différencier les deux, quels que soient les sons choisis.

-          Mais comment savons-nous que nous communiquons avec un être humain ? Cette question semble se poser selon un double point de vue : il s’agit d’abord de se demander quels sont les critères discriminants qui peuvent nous permettre de reconnaître si nous avons affaire ou non à une personne humaine – et non pas à un animal ou à une machine. Mais il s’agit aussi, et plus profondément, de s’interroger sur la spécificité de l’homme en tant qu’être humain : car si nous ne pouvons pas, avant d’entrer en communication avec lui, que tel individu est bien un être humain, cela signifie alors que le langage – en tant qu’expression de la pensée – est bien le propre de l’homme.

-          Comprenons donc que ce qui est ici à la question ce sont les critères de reconnaissance de l’homme dans sa spécificité irréductible : le langage est-il l’un de ces critères ?

 

Problématique

 

            Qu’est-ce qui nous assure que nous communiquons, c’est-à-dire que nous transmettons une pensée, à un être proprement humain ? Autrement dit, qu’est-ce qui, au-delà de sa forme corporelle, nous garantit que celui à qui nous avons affaire est bien un homme ? Quels sont les critères permettant de reconnaître ce qui fait la spécificité d’un être humain : le langage est-il un de ces critères : autrement dit, le langage est-il le propre de l’homme ?

            C’est au fond à la fois l’essence de l’homme qui est ici à la question, mais aussi celle du langage et de sa fonction. 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2087 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Comment savons-nous que nous communiquons avec un être humain ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit