NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'UNIVERS : théories et hypothèses Est-il plus facile de connaitre autrui ou soi ... >>


Partager

Commentaire du chapitre III, De la liberté, de John Stuart Mill

Philosophie

Aperçu du corrigé : Commentaire du chapitre III, De la liberté, de John Stuart Mill



document rémunéré

Document transmis par : lucief74330


Publié le : 12/2/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Commentaire du chapitre III, De la liberté, de John Stuart Mill
Zoom

     « L’excentricité et la force de caractère marchent toujours de pair…Ce qui marque bien le principal danger de notre époque, c’est de voir si peu d’hommes oser être excentriques. « Mill critique ici la société puritaine et vertueuse dans laquelle il vit. Une société pour qui l’expression des pulsions et des plaisirs est inconcevable. Ces émotions sont par elle montrées comme mauvaises et représentent une forme de perversion. Afin que l’honneur de cette société ne soit pas entaché, il est indispensable de se conformer à certaines coutumes, celle alors en question étant de devoir contrôler et endormir ses désirs. En effet, ces manques sont perçus de façon négative, à l’instar des impulsions qui sont des volontés soudaines. C’est justement la thèse que réfute Mill dans son ouvrage De la liberté (1859). Pour lui, il faut au contraire « cultiver « nos émotions passionnelles qu’il juge bonnes. Il lutte contre ce conformisme sociétaire qui empêche les individus de s’affirmer tels qu’ils sont. Le problème réside également dans le fait que les désirs sont pour la plupart identiques à ceux des voisins ; ...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 893 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Commentaire du chapitre III, De la liberté, de John Stuart Mill" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit