NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Thème : Colonisation La France au XVIIIe siècle >>


Partager

Commentaire - Grasse matinée - Jacques Prévert

Littérature

Aperçu du corrigé : Commentaire - Grasse matinée - Jacques Prévert



document rémunéré

Document transmis par : fenialyon


Publié le : 9/11/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Commentaire - Grasse matinée - Jacques Prévert
Zoom

 

Nous allons étudier une poésie de Jacques Prévert, « La grasse matinée «. Ce poème est tiré de Paroles, publié en 1946. En tant que poète qui célèbre l’amour, la paix et la liberté, Prévert aussi dénonce la religion et la politique bourgeoise à travers ses poèmes et sa simplicité.
Donc on pourrait associer ce poème à une critique à la société parce que « la grasse matinée « nous raconte l’histoire d’un vagabond qui, après n’avoir pas mangé pendant 3 jours, tue quelqu’un seulement pour le fait de sa solitude et le fait que la société l’a ignoré.

Dans le but d’étudier cette poésie nous tenterons de répondre à la problématique suivante, comment l’auteur montre une société déshumanisée et déshumanisante?  

 



La grasse matinée

Il est terrible
le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faim
elle est terrible aussi la tête de l'homme
la tête de l'homme qui a faim
quand il se regarde à six heures du matin
dans la glace du grand magasin
une tête couleur de poussière
ce n'est pas sa tête pourtant qu'il regarde
dans la vitrine de chez Potin
il s'en fout de sa tête l'homme
il n'y pense pas
il songe
il imagine une autre tête
une tête de veau par exemple
avec une sauce de vinaigre
ou une tête de n'importe quoi qui se mange
et il remue doucement la mâchoire
doucement
et il grince des dents doucement
car le monde se paye sa tête
et il ne peut rien contre ce monde
et il compte sur ses doigts un deux trois
un deux trois
cela fait trois jours qu'il n'a pas mangé
et il a beau se répéter depuis trois jours
Ça ne peut pas durer
ça dure
trois jours
trois nuits
sans manger
et derrière ce vitres
ces pâtés ces bouteilles ces conserves
poissons morts protégés par les boîtes
boîtes protégées par les vitres
vitres protégées par les flics
flics protégés par la crainte
que de barricades pour six malheureuses sardines..
Un peu plus loin le bistrot
café-crème et croissants chauds
l'homme titube
et dans l'intérieur de sa tête
un brouillard de mots
un brouillard de mots
sardines à manger
oeuf dur café-crème
café arrosé rhum
café-crème
café-crème
café-crime arrosé sang !...
Un homme très estimé dans son quartier
a été égorgé en plein jour
l'assassin le vagabond lui a volé
deux francs
soit un café arrosé
zéro franc soixante-dix
deux tartines beurrées
et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon.



Jacques Prévert



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 897 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Commentaire - Grasse matinée - Jacques Prévert" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit