LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire littéraire du « Crapaud » de Tris ... Commentaire Littéraire Rédigé Sur "L'Enfant" ... >>


Partager

Commentaire Littéraire: Ovide Les Métamorphoses, Livre III: "Echo Et Narcisse"

Echange

Aperçu du corrigé : Commentaire Littéraire: Ovide Les Métamorphoses, Livre III: "Echo Et Narcisse"



Document transmis par : stev17155


Publié le : 15/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Commentaire Littéraire: Ovide Les Métamorphoses, Livre III:
Zoom

Il est tout d’abord essentiel de remarquer la grande similitude de structure entre les deux récits.

Ainsi, les malheurs d’Echo comme ceux de Narcisse naissent de l’amour. Ovide transcrit cet amour à travers le topos de la flamme amoureuse, nous pouvons donc relever de nombreuses utilisations de ce lieu rhétorique telles que : « brûlée de désir «, « du feu qui s’embrase «, « le souffre vivace dont on enduit l’extrémité des torches ne s’allume pas plus rapidement au contact de la flamme «, « les feux qu’il cherche à allumer sont en même temps ceux qui le brûlent «, « le consume «, « consumé par l’amour «, « il succombe au feu secret qui le dévore lentement «, « je brûle d’amour pour moi-même, j’allume la flamme que je porte dans mon sein «. De plus, nous notons toute une isotopie de l’admiration : « « il frappa ses regards «, « il se passionne «, « il s’extasie «, « il contemple «, « contempler son image «, « il admirait «. Le sentiment amoureux entraine chez les deux protagonistes un épanchement lyrique que nous pouvons remarquer avec les anaphores de « que de fois « et « jamais « et par l’usage de la ponctuation expressive. Nous pouvons également relever les expressions « paroles caressantes «, « douces prières « ainsi que toute la description faite de Narcisse qui témoigne d’une forte tonalité lyrique : « ses joues lisses, son cou d’ivoire, sa bouche gracieuse, son teint qui a un éclat vermeil unit une blancheur de neige «. La dimension lyrique est renforcée par le cadre des deux récits que l’on peut qualifier de pastoral. Nous notons la récurrence du motif de la chasse : « il chassait «, « les filets «, « elle suit furtivement ses traces «, « une chasse ardente « et la multitude de références à la nature telles que : « pâtres «, « chèvres «, « bétail «, « rameau «, oiseau «, « bête sauvage «, « la source «. Le  lieu de l’action semble également  caractérisé par sa pureté, nous observons les termes « limpide « et « jamais […] n’en avait troublé la pureté «.

De plus, aucun des deux protagonistes n’obtient l’objet de son désir. Echo est ainsi méprisée par Narcisse qui « fuit « en s’exclamant « retire ces mains qui m’enlacent, dit-il ; plutôt mourir que de m’abandonner à toi ! «. Elle est alors « méprisée «, « accablée de honte «, et est réduite à se cacher. L’amour que ressent Echo pour Narcisse n’est donc pas réciproque. En ce qui concerne l’objet que Narcisse désire la situation est quelque peu différente. Les sentiments qu’éprouve Narcisse sont réciproques, nous lisons en effet : « lui aussi, il désire mon étreinte, car chaque fois que je tends mes lèvres vers ces eaux limpides pour un baiser, chaque fois il s’efforce de lever vers moi sa bouche «, « quand je tends les bras, tu me tends les tiens de toi-même ; quand je te souris, tu me souris «, « tu réponds à mes signes «, « tu me renvoies des paroles «. Cependant sa quête est vaine puisqu’il se désire lui-même. Nous relevons donc : « de vains baisers «, « cette source fallacieuse «, « sans pouvoir s’atteindre «, «  t’obstines-tu vainement à saisir une image fugitive «, « il s’évanouira «, « la fantôme «, image mensongère «, « illusion sans corps «… 

C’est ainsi la non-obtention de l’objet aimé qui provoque la métamorphose chez les deux personnages. Nous notons : « son amour est resté gravé dans son cœur et le chagrin d’avoir été repoussé ne fait que l’accroître « et « la douleur épuise mes forces il ne me reste plus longtemps à vivre «. Nous avons en effet le récit d’une véritable déchéance que la métamorphose vient achever. Nous pouvons relever : « les soucis qui la tiennent éveillée épuisent son corps misérable, la maigreur dessèche sa peau, tout la sève de ses membres s’évapore «, « il ne lui reste que la voix et les os ; sa voix est intacte, ses os ont pris, dit-on, la forme d’un rocher «, « il dépérit «, « il a perdu ce teint «, « il a perdu son air de santé, ses forces et tout les charmes «, « dans son corps il ne reste plus rien «. Le procédé de la métamorphose n’est pas décrit, nous en avons uniquement le résultat : « un son voila tout ce qui survit en elle «, « le corps avait disparu ; à la place du corps, on trouve une fleur «. Le procédé de la métamorphose en lui-même c'est-à-dire comment les os d’Echo se transforment en rocher ou comment le corps de Narcisse se transforme en fleur ne prime pas. L’intérêt est davantage porté sur le récit de la déchéance des personnages, la métamorphose n’intervenant que comme un aboutissement.

Le mythe que nous étudions rassemble donc deux récits, celui d’Echo et celui de Narcisse, qui semblent trouver leur unité dans une construction en miroir.

 

Cependa...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Commentaire Littéraire: Ovide Les Métamorphoses, Livre III: "Echo Et Narcisse"" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit