LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Victor Hugo: Arbres de la forêt, vous connais ... La distinction entre l'art et la technique >>


Partager

Commentaire du texte de Chateaubriand, Mémoires d'outre tombe.

Littérature

Aperçu du corrigé : Commentaire du texte de Chateaubriand, Mémoires d'outre tombe.



Publié le : 12/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Commentaire du texte de Chateaubriand, Mémoires d'outre tombe.
Zoom

Tout d'abord, le texte débute par la narration d'un jeu qui semble anodin. D'une part, ce jeu est habituel, comme le montre l'adverbe «ordinairement «, ou encore le commentaire du narrateur lui-même, fait au moment de l'énonciation: « comme de coutume« ; d'autre part, le jeu sur les temps du passé - passé simple à valeur ponctuelle et imparfait duratif – ne marque en rien qu'il s'agisse là de quelque chose d'exceptionnel. Les enfants semblent coutumiers d'un tel jeu, lui-même fortement ancré dans la Bretagne natale. Le narrateur insiste en effet sur les lieux: « la porte Saint-Thomas «, « le Sillon«, et décrit une réalité encore existante, comme le souligne le présent de vérité générale initial. Cependant, si le jeu semble anodin, il n'en provoque pas moins la peur et les larmes de la petite fille, ainsi que l'inquiétude des domestiques.


Nous étions un dimanche sur la grève, à l´ éventail de la porte Saint-Thomas à l´heure de la marée. Au pied du château et le long du Sillon, de gros pieux enfoncés dans le sable protègent les murs contre la houle. Nous grimpions ordinairement au haut de ces pieux pour voir passer au-dessous de nous les premières ondulations du flux. Les places étaient prises comme de coutume ;   plusieurs petites filles se mêlaient aux petits garçons. J´étais le plus en pointe vers la mer, n´ayant devant moi qu´une jolie mignonne, Hervine Magon qui riait de plaisir et pleurait de peur. Gesril se trouvait à l´autre bout du côté de la terre. Le flot arrivait, il faisait du vent ;   déjà les bonnes et les domestiques criaient : "   Descendez, Mademoiselle !   descendez, Monsieur !   "   Gesril attend une grosse lame : lorsqu´elle s´engouffre entre les pilotis, il pousse l´enfant assis auprès de lui ;   celui-là se renverse sur un autre ;   celui-ci sur un autre : toute la file s´abat comme des moines de cartes, mais chacun est retenu par son voisin ;   il n´y eut que la petite fille de l´extrémité de la ligne sur laquelle je chavirai qui, n´étant appuyée par personne, tomba. Le jusant l´entraîne ;   aussitôt mille cris, toutes les bonnes retroussant leurs robes et tripotant dans la mer, chacune saisissant son magot et lui donnant une tape. Hervine fut repêchée ;   mais elle déclara que François l´avait jetée bas. Les bonnes fondent sur moi ;   je leur échappe ;   je cours me barricader dans la cave de la maison : l´armée femelle me pourchasse. Ma mère et mon père étaient heureusement sortis. La Villeneuve défend vaillamment la porte et soufflette l´avant-garde ennemie. Le véritable auteur du mal, Gesril, me prête secours : il monte chez lui, et avec ses deux soeurs jette par les fenêtres des potées d´eau et des pommes cuites aux assaillantes. Elles levèrent le siège à l´entrée de la nuit ;   mais cette nouvelle se répandit dans la ville, et le chevalier de Chateaubriand, âgé de neuf ans, passa pour un homme atroce, un reste de ces pirates dont saint Aaron avait purgé son rocher.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1899 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Commentaire du texte de Chateaubriand, Mémoires d'outre tombe." a obtenu la note de :

8 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit