NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< En quoi ce texte est-il un apologue ? Aragon écrit dans la préface aux yeux d'Elsa ... >>


Partager

Commentaire de texte « Nuit rhénane », Alcools Apollinaire

Echange

Aperçu du corrigé : Commentaire de texte « Nuit rhénane », Alcools Apollinaire



Document transmis par : julian16579


Publié le : 11/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Commentaire de texte 
« Nuit rhénane », Alcools Apollinaire
Zoom

I. Recherche lexicologique
 Batelier (v.3) : conducteur de bateau, marinier
 Se mirer (v.9) : se refléter
 Incanter (v.12) : jeter un sort
 
 II. Commentaire de texte
 
 Guillaume Apollinaire est un écrivain français d’origine polonaise du début XX. Auteur de nouvelles et de romans, il est aussi particulièrement reconnu pour avoir écrit de nombreux poèmes encore cités comme références de nos jours. Ce poète, porte parole de la modernité, est aussi le précurseur du surréalisme et du cubisme en poésie. Il écrivit de très grandes œuvres telles que « Les mémoires d’un jeune Don Juan « en 1905, « Alcools « en 1916, ou encore « L’anti-tradition futuriste « en 1913.
 Le texte que nous étudierons est un poème du recueil Alcools appartenant au cycle des Rhénanes. Le poète enivré par le vin, voyage sur le Rhin. Son périple est accompagné par le chant d’un batelier qui évoque les créatures légendaires du fleuve. On retrouve dans cette œuvre des thèmes principaux souvent présents chez Apollinaire, l’alcool, la vie, la mort, le légendaire.
 Nous étudierons tout d’abord la place des femmes dans ce poème. Puis nous analyserons l’ivresse ambiante et ses impacts. Enfin nous nous attacherons au cadre inquiétant et à la dimension légendaire de l’œuvre.
 
 Apollinaire entretient une relation particulière avec les femmes. Malheureux en amour, il a du mal à les comprendre et pourtant elles hantent sa vie. Ainsi dans la plupart de ses poèmes notamment dans Nuit rhénanes elles occupent une place prépondérante. Ici l’identité de la femme est double.
 La présence féminine n’apparaît qu’au travers de la chanson du batelier. Cet élément traduisant un effet de distance permet de nous conforter dans l’idée de l’incompréhension du poète face à la gente féminine. Dans cette œuvre, nous remarquons tout d’abord l’apparition d’un premier type de femme, « sept femmes « (v.3). Elles nous apparaissent alors comme maléfiques. En effet, d’après le batelier qui nous livre un témoignage (« Qui raconte avoir vu « (v.3)), elles seraient sous la lune et au nombre de sept. Or la lune et le chiffre 7 ont des connotations magiques, légendaires. De plus, au vers suivant, elles nous sont décrits comme ayant des « cheveux verts « (v.4). L’image qui nous vient alors serait celle de sorcières, aux cheveux couleurs du lac, ou encore aux cheveux de serpents. Nous avons donc là une impression péjorative sur ces femmes. En outre, leurs chevelure descendrait « jusqu’à leur pieds «. Nous avons donc là une caractéristique supplémentaire qui s’ajoute à leur description, ces femmes sont des séductrices et donc par conséquent, elles peuvent être dangereuses. Cependant, leur aspect surnaturel et maléfique n’apparaît qu’un peu plus tard dans le poème. En effet, au vers 12 « Ces fées aux cheveux verts incantent l’été «. Le verbe incanter signifie « jeter un sort «, elles sont donc réellement redoutables. De plus, elles craignent l’été, or il s’agit d’une saison de joie, symbole de la vie. Ces êtres maléfiques représentent donc l’obscurité, la part d’ombre, la mort.
 Nous pouvons cependant remarquer la présence d’un autre type de femme dans ce poème. En effet, au vers 7, le poète fait appel à « toutes les filles blondes « pour se protéger de ses créatures à l’aspect légendaire. Contrairement aux précédentes ces femmes sont beaucoup plus douce, sobre, classique même. Leur chevelure couleur or et leur appellation « fille « nous montre bien qu’elles ne sont pas dangereuses. Elles sont pures. De plus leur « regard immobile « nous témoigne de la stabilité de ces êtres, de leur fidélité. En outre, elles ont des « nattes repliées «, elles ne jouent au jeu de la tentation, de la séduction, elles sont une marque de sagesse. Le poètes les appelle au secours, elles sont donc des protectrices.
 Les deux catégories féminines sont donc aux antipodes. Nous avons dans un premier temps des femmes séductrices, mystérieuses, tentatrices et maléfiques et dans un second des filles, pures, sages, protectrices, angéliques. Cependant à la fin du poème, il nous semble que ce sont les &laqu...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Commentaire de texte « Nuit rhénane », Alcools Apollinaire" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit