NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'esthétique surréaliste Étudiez ce bilan du surréalisme proposé par G ... >>


Partager

Commentez ces réflexions de Cl. Mauriac (André Breton, Grasset, 1949) de l'activité surréaliste : «Le surréalisme n'aurait-il rien apporté d'autre qu'une critique des modes traditionnels de la connaissance et de l'expression que notre dette à son égard serait encore immense. Nous aurons à voir s'il n'a fait que cela et comment il l'a fait. Nous devinons tout de suite qu'une entreprise aussi gigantesque ne peut se solder que par un échec. Si le surréalisme pose mieux les problèmes qu'il ne les résout, c'est sans doute pour s'être attaqué à l'inattaquable. Non certes, encore une fois, que nos façons de penser soient les seuls concevables. Mais elles sont les seules que l'homme de notre civilisation ait élaborées et auxquelles il se soit tenu depuis qu'il a pris conscience de lui-même. Tout aurait pu être autre, si l'esprit s'était engagé à l'origine dans d'autres voies. Mais tout a été, tout reste ainsi et le pli a été pris depuis si longtemps et si solidement qu'on ne voit pas quelle force pourrait désormais en changer le sens. C'est la gloire d'André Breton que de s'être dévoué avec une grande simplicité à cette tentative surhumaine. Dût-il y échouer - et que pourrait-il faire d'autre ? - qu'il lui reviendra - et à ses continuateurs - le mérite de l'avoir tentée.»

Anthologie


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Corrigé : Corrigé de 220 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Commentez ces réflexions de Cl. Mauriac (André Breton, Grasset, 1949) de l'activité surréaliste : «Le surréalisme n'aurait-il rien apporté d'autre qu'une critique des modes traditionnels de la connaissance et de l'expression que notre dette à son égard serait encore immense. Nous aurons à voir s'il n'a fait que cela et comment il l'a fait. Nous devinons tout de suite qu'une entreprise aussi gigantesque ne peut se solder que par un échec. Si le surréalisme pose mieux les problèmes qu'il ne les résout, c'est sans doute pour s'être attaqué à l'inattaquable. Non certes, encore une fois, que nos façons de penser soient les seuls concevables. Mais elles sont les seules que l'homme de notre civilisation ait élaborées et auxquelles il se soit tenu depuis qu'il a pris conscience de lui-même. Tout aurait pu être autre, si l'esprit s'était engagé à l'origine dans d'autres voies. Mais tout a été, tout reste ainsi et le pli a été pris depuis si longtemps et si solidement qu'on ne voit pas quelle force pourrait désormais en changer le sens. C'est la gloire d'André Breton que de s'être dévoué avec une grande simplicité à cette tentative surhumaine. Dût-il y échouer - et que pourrait-il faire d'autre ? - qu'il lui reviendra - et à ses continuateurs - le mérite de l'avoir tentée.» " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit