NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< En prenant vos exemples dans les pays qui fig ... Suis-je le même en des temps différents ? >>


Partager

Le comte Sforza, libéral italien, écrit en 1931 (Document et analyse)

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Le comte Sforza, libéral italien, écrit en 1931 (Document et analyse)



document rémunéré

Document transmis par : Aaf48989


Publié le : 26/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Le comte Sforza, libéral italien, écrit en 1931 (Document et analyse)
Zoom

«Ce ne fut qu'après la guerre que les dictatures envahirent l'Europe : des dictatures qui différaient par les origines et par les buts, réels ou vantés; mais ayant toutes en commun la nécessité d'imposer le despotisme le plus absolu sur toutes les formes de la vie nationale... Quatre ans de guerre apprirent aux survivants, ou du moins à beaucoup d'entre eux, que la violence était un devoir même dans le champ moral ; que l'obéissance la plus aveugle était une vertu nationale, même dans les matières de l'esprit... On pourrait presque dire que cette excitation des passions nationalistes chez les masses constitue la caractéristique commune et essentielle des dictatures d'après-guerre...

A la vérité, il n'est pas difficile de découvrir des passions et des égoïsmes qui, certes, ont existé pendant des siècles, mais qui jamais ne s'allièrent aussi cyniquement qu'à présent ; on commence presque à avouer leur alliance en Allemagne comme en Italie, en France comme dans certains cercles britanniques qui n'ont pas trouvé leur Mussolini ou leur Hitler, mais sont en train d'en chercher un... Ces passions sont :

— la revanche offensive des autocraties contre les démocraties, sous une forme violente qui est l'effet des habitudes de la guerre ;

— la lutte engagée par les industriels et les propriétaires terriens, soi-disant contre le danger bolchévique, en réalité contre toute forme de mouvement socialiste et travailliste; ... Les meneurs de cette lutte sont presque heureux d'avoir l'épouvantail du bolchévisme comme cri de ralliement; ...

— et finalement, quoique beaucoup moins important, tout au moins hors d'Allemagne, le mouvement antisémite, dont on a entrevu l'apparition, à la suite de la dictature, même dans des pays qui en avaient été exempts, comme l'Italie...

Il a été plus ou moins à la mode, ces dernières années, un peu partout en Europe et aux États-Unis, de médire de la démocratie

comme d'une forme de gouvernement des plus basses et des plus médiocres, tandis que la dictature serait, elle, le régime où les meilleurs auraient eu leur chance à l'abri de l'aveugle sort des urnes...

Les dictatures ne peuvent durer et prospérer que dans une atmosphère de guerre ; et si leur politique étrangère reste, ou semble, pacifique, c'est seulement parce qu'elles se sentent liées par une atmosphère internationale qu'elles ne sont pas assez fortes ou assez audacieuses pour défier. Mais qu'une fissure se forme, et toute dictature se mettra à espérer que le jeu sanglant approche à nouveau. «

Comte Sforza, Dictateurs et dictatures d'après-guerre,

Gallimard, Paris 1931.

A partir du document ci-dessus, vous pouvez, au choix :

— faire un commentaire composé à votre initiative,

— faire un commentaire organisé, en répondant aux questions suivantes :

1. Quand s'est établie la dictature en Italie? en Allemagne?

2. Quels rapports l'auteur voit-il entre la guerre de 1914-1918 et le développement du fascisme?

3. Quelles sont les causes politiques qui poussent à la dictature ?

4. Quelles sont les causes sociales qui poussent à la dictature?

5. Quel rôle a joué l'antisémitisme dans l'établissement et le maintien des régimes totalitaires?
  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2694 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le comte Sforza, libéral italien, écrit en 1931 (Document et analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit