La conception du pouvoir de Charlemagne.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La Cathédrale de Reims La connaissance scientifique abolit-elle tout ... >>


Partager

La conception du pouvoir de Charlemagne.

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : La conception du pouvoir de Charlemagne.



document rémunéré

Document transmis par : Marine50346


Publié le : 29/8/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
La conception du pouvoir de Charlemagne.
Zoom

La première image sainte qui est attribuée à Charles est celle de son surnom, Charlemagne décerné par Le Pape Hadrien Ier et dont l’épithète Magnus symbolise. Mais ce qui va par-dessus tout amplifier cette image, c’est le sacre de Charlemagne. Charlemagne se fait sacrer, en 800, par le Pape Léon III lui-même, dans la basilique Saint-Pierre. Le roi devient alors un serviteur de Dieu su terre. En effet, le roi n’est pas couronné à la façon romaine où l’acclamation de la foule et de l’armée précède le couronnement mais à l’inverse. En couronnant de cette manière Charles, le Pape affirme que tout pouvoir vient de Dieu et Charles en est l’intermédiaire. Le peuple reconnaît d’ailleurs ce geste puisqu’il est acclamé par la foule : «  A Charles couronné par Dieu, grand et pacifique empereur des romains, vie et victoire. « Le pouvoir royale est désormais fondé sur le sacre. On est donc bien dans une conception de ministerium reglis : mission du roi au service de Dieu. Puisqu'il a cette fonction, le roi est le chef de l'Eglise.
Le roi va faire contribuer un de ses fils à cette image de roi saint. Il va dans ce sens couronner son fils Louis (futur Louis le Pieux) dans sa propre résidence et palais par la même occasion, devenu Aix la Chapelle. Mais à l’inverse de son propre sacre, son fils va d’abord être acclamé par la foule puis Charles déposera de ses propres mains la couronne sur la tête de son fils.
L’autorité du roi carolingien est assurée au sein même de l’Eglise et d’ailleurs, Charlemagne ne va pas hésiter à imposer sa propre vision de l’Eglise.
B- Une église réformée




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La conception du pouvoir de Charlemagne. Corrigé de 1180 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La conception du pouvoir de Charlemagne." a obtenu la note de : aucune note

La conception du pouvoir de Charlemagne.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit