LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on avoir une opinion personnelle ? Peut-on connaître sans juger ? >>


Partager

La connaissance implique-t-elle nécessairement la conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La connaissance implique-t-elle nécessairement la conscience ?



Publié le : 4/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

La connaissance implique-t-elle nécessairement la conscience ?
Zoom

 

La conscience instaure une distance de l’homme au monde auquel il fait face. Ainsi, dans ce rapport intime (l’homme a à poser le savoir du monde), tout doit s’établir avec conscience, « avec savoir (cum scientia) «. Mais l’homme est tout autant rapproché de lui-même, puisque ses actes, ses pensées, etc. sont accompagnés du savoir de soi dans ses actes, ses pensées, etc. L’homme est fondamentalement conscience de soi, à partir du moment où il revient librement sur cette racine qui engendre autant sa particularité que son universalité, à savoir le « je «, point absolu de la réflexion, tournée vers la connaissance

 


 

 

  • I. De l’émergence du cogito comme condition première de toute connaissance

  • II. La conscience permet le savoir car elle relie en l’homme le divers de ses représentations 

  • III. Omnipotence de la conscience       

 

 

 

 

 

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1986 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La connaissance implique-t-elle nécessairement la conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit