LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Autrui m'aide-t-il à me connaître ou m'en em ... Selon vous, le surréalisme a été un irréalis ... >>


Partager

La connaissance de soi peut-elle être sincère ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La connaissance de soi peut-elle être sincère ?



Publié le : 10/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La connaissance de soi peut-elle être sincère ?
Zoom

Je peux sincèrement vouloir me connaître. Cela ne signifie pas que la connaissance de soi, parce qu'elle est sincère, soit toujours juste: je peux me tromper sur moi-même. MAIS, puisque je ne peux pas être en même temps celui qui observe et celui qui est observé, je ne peux pas prétendre à une connaissance sincère de moi-même.



CE QU'EST LE MOI

- Les apports des sciences humaines peuvent me proposer des éléments de connaissance «objective« ou générale du moi (sociologie, linguistique, histoire...). - Mais la question de la sincérité vient perturber la réception de cette connaissance « objectivé« :

* un sociologue peut m'enseigner par exemple que mes goûts artistiques sont déterminés par mon groupe social (cf. les travaux de Bourdieu): ce que je peux ainsi savoir ne m'empêche nullement de savourer authentiquement ce que «je« préfère ;

* un linguiste peut m'affirmer que le sentiment du «je« n'est que le résultat des structures de la langue (cf. Jacobson). Il n'en reste pas moins que je continue sincèrement à penser que ce «je« désigne une réalité qui n'a rien de seulement linguistique.

- On constate ainsi que ce que je crois ou veux sincèrement être n'a rien à voir avec la façon dont je peux me connaître en adoptant un point de vue extérieur.

- Dans ce point de vue extérieur, ce qui disparaît c'est précisément ma singularité

- et la sincérité comme certitude de me connaître vraiment est la marque de cette dernière. C'est pourquoi il y aura éventuellement désaccord entre ce qui m'est ainsi enseigné et ce que je perçois intérieurement comme me constituant (mes goûts, mes valeurs...).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4547 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La connaissance de soi peut-elle être sincère ? " a obtenu la note de :

7 / 10

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit